Plein écran
© AFP

Le peloton s’est élancé pour la première journée du triptyque alpestre

Le peloton du Tour de France s'est élancé jeudi, sur le coup de 11h30 et sous 30 degrés, pour la première journée du triptyque alpestre. Les 156 coureurs toujours en course devront escalader trois grands cols lors de cette 18e étape, longue de 208 kilomètres entre Embrun et Valloire: Vars, Izoard, Galibier, tous au-dessus de 2.000 mètres.

Outre la mise hors-course de Luke Row (Ineos) et Tony Martin (Jumbo-Visma) après leur accrochage mercredi, l'Autrichien Lukas Pöstlberger (BORA-hansgrohe) et le Danois Soren Kragh Andersen (Sunweb) n'ont pas pris le départ jeudi à Embrun.
Après Vars (1re catégorie), la course enchaîne par l'Izoard, grimpé par son versant le plus spectaculaire à partir de la vallée du Guil. L'ascension hors catégorie, longue de 14,1 kilomètres (à 7,3 %), passe par le site classé, grandiose et lunaire, de la Casse déserte, où une stèle rappelle les exploits de Fausto Coppi et Louison Bobet.

La descente vers Briançon précède la très longue montée vers le Lautaret, marche-pied du monumental Galibier qui culmine à 2.642 mètres d'altitude. Le sommet du col géant est distant de 19 kilomètres, par une descente rapide et spectaculaire, de l'arrivée.

Alaphilippe va-t-il tenir?

Valloire n'a accueilli qu'une seule fois une arrivée d'étape, en 1972 (victoire d'Eddy Merckx). En 2011, Andy Schleck s'était imposé au sommet du Galibier après être passé à l'attaque de loin dès l'Izoard.

Julian Alaphilippe, davantage connu pour ses qualités de puncheur que de grimpeur, porte toujours le maillot jaune à l'abord des Alpes. Le Français de l'équipe Deceuninck-Quick Step compte 1:35 d'avance sur le Gallois Geraint Thomas (Ineos), tenant du titre.