Plein écran
© Photo News

Le Tour de France quitte la Belgique lundi et offre une opportunité aux puncheurs

Le Tour de France quitte la Belgique lundi à l’occasion de la 3e étape. Le plat pays aura l’honneur d’un troisième départ d’étape, à Binche, fief des Wanty-Gobert. Le peloton regagnera ensuite la France où l’arrivée sera située à Épernay, au cœur des vignobles de Champagne, après 215 kilomètres de course. L’arrivée de l’étape est jugée au bout d’un final en montée (500 m à 8 %) aiguise l’appétit des puncheurs.

Pour l’arrivée sur le territoire français, 12 kilomètres après le départ de Binche, la course met le cap plein sud. Jusqu’aux “raidards” qui parsèment les 43 derniers kilomètres.

Le plus difficile ? “Mutigny, avec une pente de 12 %”, répond le directeur de course Thierry Gouvenou. Le haut de la bosse, situé à 16 kilomètres de la ligne, constitue le premier des huit “points bonus” qui parsèment le parcours du Tour : 8, 5 et 2 secondes de bonifications y seront attribuées aux trois premiers coureurs à le franchir.

Un Belge vainqueur?

L’arrivée de l’étape est jugée au bout d’un final en montée (500 m à 8 %) dans la sous-préfecture de la Marne qui a déjà accueilli le Tour à six reprises. Mais une seule fois pour une arrivée voici plus d’un demi-siècle (1963).

Greg Van Avermaet, Wout van Aert, le Français Julian Alaphilippe et le Slovaque Peter Sagan sont à pointer parmi les candidats à la victoire. Quant au maillot jaune, le Néerlandais Mike Teunissen, il a indiqué en conférence de presse qu’il nourrissait des ambitions par rapport à cette étape.

Départ de Binche à 12h10, lancé à 12h20, arrivée à Épernay vers 17h34 (moyenne calculée à 41 km/h).