Un centre de crise a été ouvert à Grivegnée. Il accueille les personnes et familles sinistrées.
Plein écran
Un centre de crise a été ouvert à Grivegnée. Il accueille les personnes et familles sinistrées. © Julie Fernandez Fernandez

Un centre de crise installé à Grivegnée: la Ville de Liège lance un appel aux dons de vêtements

Un centre de crise a été installé à Grivegnée, pour les personnes touchées par les inondations dues aux intempéries. La Ville de Liège lance un appel aux dons de vêtements.

  1. EN DIRECT: trois nouveaux corps retrouvés à Chaudfontaine, 24 morts et de nombreux disparus

    EN DIRECT: trois nouveaux corps retrouvés à Chaudfon­tai­ne, 24 morts et de nombreux disparus

    Les pluies diluviennes et les inondations ont fait 24 morts et 20 disparus en Belgique, selon un dernier bilan provisoire. Face à une telle catastrophe, “les pires inondations que la Belgique ait jamais connues”, un jour de deuil national a été décrété le 20 juillet. Les festivités du 21 juillet seront par ailleurs réduites, a annoncé le Premier ministre Alexander De Croo. Le gouvernement wallon a annoncé une série de mesures d’aide d’urgence pour soutenir les populations sinistrées.
  2. Trouver l’inspiration pour votre projet de construction ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat
    Livios

    Trouver l’inspiration pour votre projet de constructi­on ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat

    L’organisation des foires et salons étant à nouveau autorisée, vous pouvez aller au salon Batireno et Énergie & Habitat qui se déroulera les week-ends des 16-17-18 et des 22-23-24 octobre 2021 à Namur Expo. Le salon rassemble environ 120 exposants reconnus du secteur. Les candidats bâtisseurs et rénovateurs y trouvent un éventail complet de produits, matériaux, services et techniques pour leur projet. Le site de construction Livios vous donne trois bonnes raisons de visiter le salon.
  3. Un médecin généraliste d'Anvers va refuser les patients non vaccinés

    Un médecin généralis­te d'Anvers va refuser les patients non vaccinés

    “À partir du 1er janvier, je n’accepterai plus les patients qui n’ont pas été vaccinés”. Voici le message affiché sur la porte d’un cabinet de médecine générale à Anvers. L’ordre des médecins juge cela déontologiquement inacceptable, tandis que l’association de médecins généralistes Domus Medica demande un débat sur l’obligation de vaccination. Plus que jamais, les avis sont partagés. “J’ai déjà reçu des menaces de mort, juste parce que j’ai photographié une note de mon médecin”, explique l’homme qui a partagé ce message sur les réseaux sociaux.