BELGA
Plein écran
© BELGA

Vincent Simonon est présenté comme une personne antisociale, narcissique et un égocentrique

Le psychiatre et le psychologue qui ont expertisé Vincent Simonon ont confirmé, mercredi, devant la cour d'assises de Liège, avoir relevé chez lui une dimension antisociale. Les experts ont également mis en évidence le narcissisme et l'égocentrisme de l'accusé.

  1. Ils n’ont pas pu réaliser la dernière volonté de leur père décédé: “Comment une personne peut-elle voler une urne dans un cimetière?”

    Ils n’ont pas pu réaliser la dernière volonté de leur père décédé: “Comment une personne peut-elle voler une urne dans un cimetière?”

    Shanaia (17 ans), Yalenka (16 ans), Lavinia (15 ans) et Xenio (13 ans) Temmerman, originaires de Haaltert, en Flandre orientale, souhaitaient amener l’urne funéraire et les cendres de leur père dans la dernière demeure souhaitée par ce dernier, les Ardennes. Mais une fois arrivés au cimetière, les enfants ont découvert une urne décorative vide: quelqu’un a vandalisé le cimetière et volé les cendres du défunt.
  2. Vincent Simonon est décrit comme étant charmeur et manipulateur: il a détourné l’argent de son club de marche

    Vincent Simonon est décrit comme étant charmeur et manipula­teur: il a détourné l’argent de son club de marche

    La cour d'assises de Liège a entendu mercredi matin différents témoins qui ont évoqué la personnalité de Vincent Simonon, un Verviétois âgé de 36 ans, accusé d'avoir commis le meurtre pour faciliter le vol de Christiane Darimont (61 ans). Des membres d'un club de marche dont l'accusé était devenu le président ont rapporté qu'il était parvenu à détourner de l'argent à son profit en réalisant de fausses factures.