Plein écran
© Photo News
1
FIN
0
  • Mauro Icardi 22'

Un penalty raté et des regrets pour Bruges à Paris

Nouvelle prestation brugeoise de grande qualité sur la scène européenne. Sans être dans un grand jour, Paris a cependant tenu un court succès (1-0) qui lui permet de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Le Club regrettera longtemps le penalty loupé par Diagne à quinze minutes du terme. Quasiment éliminés de la compétition, les Blauw en Zwart pourront se consoler en constatant qu’ils ont fait jeu égal, sur un match, avec le Real et le PSG. 

La note du match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    3/5

Pour espérer un exploit face à plus fort que soi, il faut être dans un grand jour et espérer que l’adversaire ne soit pas totalement dans son match. Ce mercredi soir au Parc des Princes, ces deux signaux étaient au vert pour Bruges. Mais cela n’a tout de même pas suffi, même si la victoire parisienne s’est jouée à très peu de choses. 

Le leader de Pro League a fait le match qu’il fallait, en faisant douter un maximum le PSG par un pressing constant et de bonnes initiatives offensives. Malheureusement, et c’est régulièrement le problème du Club cette saison, les vingt derniers mètres ont été problématiques. Bruges a effectivement proposé des choses très intéressantes avec le ballon, mais le dernier geste, pas assez lucide, est souvent venu tout gâcher. Et puis, il y a eu ce penalty raté par Diagne, véritable tournant du match, qui trottera longtemps dans la tête des supporters brugeois.

En face, c’est un petit Paris qui a obtenu sa qualification pour les huitièmes de finale. Peu inspirés, les Parisiens ont profité d’une rare approximation de la défense belge pour inscrire le seul but de la rencontre. Sinon? Très peu de points positifs à retenir. Mais c’est aussi la marque des grandes équipes: s’imposer, même dans la souffrance.

L’homme du match: Keylor Navas

Le PSG peut remercier son gardien costaricain pour les trois points. Si beaucoup de joueurs franciliens n’étaient pas dans un grand jour, l’ancien portier du Real a permis à son équipe de résister aux assauts brugeois, surtout en deuxième période. Le portier a d’abord écœuré Okereke par un double arrêt réflexe dès le retour des vestiaires. Et, surtout, il a tranquillement capté le penalty de Diagne.

Dégageant une assurance et une sérénité de tous les instants (ce qui n’était pas forcément le cas de ses prédécesseurs), Navas est assurément une bonne pioche pour le PSG.

Plein écran
Keylor Navas © EPA

Le moment marquant: le penalty raté de Diagne

Mbaye Diagne ne s’est pas fait que des amis ce soir au Parc. Connu pour son tempérament sulfureux, l’attaquant a provoqué la colère de son entraîneur en tirant le penalty à la place de Vanaken. Le Sénégalais venait d’obtenir lui-même le penalty, accroché par Thiago Silva. Alors que le médian belge était censé prendre ses responsabilités, Diagne a pris le ballon sans le consulter.

Vanaken, spécialiste des penaltys, a bien tenté de lui parler, Philippe Clement a également crié l’ordre de laisser le ballon, mais Diagne n’a voulu entendre personne. Pour quel résultat? Un penalty trop mou, facilement capté par Navas. Bruges repart certainement bredouille de Paris à cause de ce fait de jeu.

Philippe Clément a laissé exploser sa colère après le penalty raté. Cet incident laissera forcément des traces dans le vestiaire brugeois. Le Club savait en recrutant Diagne que son égo est surdimensionné. Il en fait ce soir les frais.

Plein écran
Mbaye Diagne © AFP

La décla

Citation

On doit régler ces choses dans le vestiaire. C’était clair qu’Hans Vanaken devait tirer ce penalty. J’étais en colère, c’était un choix individuel, je n’aime pas ça

Philippe Clément, à propos du penalty de Diagne

Le tweet

L’enseignement

Avec deux points sur douze, Bruges est quasiment éliminé de la Ligue des Champions. Les Blauw en Zwart comptent effectivement cinq points de retard sur le Real à deux journées de la fin. C’était à prévoir, le Club ne devrait pas pouvoir embêter les Merengue jusqu’au bout dans la course aux huitièmes. En revanche, Bruges est toujours troisième, avec un point d’avance sur Galatasaray, synonyme de qualification pour les seizièmes de finale de l’Europa League. 

Le prochain match en Turquie sera décisif, et Bruges ne devra pas perdre pour poursuivre son aventure européenne. Vu le visage affiché par le Gala à Madrid ce soir (défaite 6-0), les hommes de Philippe Clement ont les cartes en main: ils ont fait une bien meilleure impression jusqu’ici. 

Plein écran
La joie des parisiens après le but d’Icardi © Photo News