Plein écran
Novak Djokovic était très fâché à la fin du second set. © EPA

Les deux avertissements qui ont mis Novak Djokovic en pétard

Vainqueur de son huitième Open d’Australie et de son 17e Grand Chelem ce dimanche, le Serbe est passé par tous les sentiments durant sa finale contre Dominic Thiem. 

Novak Djokovic était pourtant parti très fort: il avait étouffé Dominic Thiem dans un premier set plein de maîtrise et de sang froid. Mais le Serbe est apparu beaucoup moins serein quand il a senti le souffle du numéro 5 mondial dans son dos. Il a d’ailleurs littéralement explosé en toute fin de second set. À 4-4, le futur vainqueur du tournoi a écopé de deux avertissements pour dépassement de temps, avant de se faire breaker. 

En retournant s’asseoir, Novak Djokovic ne s’est pas gêné pour expliquer sa façon de penser au juge de chaise, Damien Dumusois. “Super boulot. Surtout le deuxième (avertissement). Tu te rends célèbre, bien joué mec”, commente le Serbe, ironique. 

Et ça aurait très bien pu être l’un des tournants de cette finale. Dépassé par un Dominic Thiem saignant, le Serbe a encaissé les cinq jeux suivants et finalement vu l’Autrichien prendre les devants et mener deux sets à un. Mais, à l’expérience et au mental, le natif de Belgrade a refait son retard, pour finalement émerger dans le cinquième set et s’offrir une huitième couronne à Melbourne (record amélioré) et, cerise sur le gâteau, la place de numéro 1 mondial, qu’il reprend à Rafael Nadal.