Plein écran
Illustration. © Photo News

Tous les voyages réservés chez Thomas Cook en Belgique sont annulés

Tous les voyages qui ont été réservés en Belgique sont annulés. Chaque client doit introduire un dossier de réclamation au Fonds Garantie Voyages, en charge des remboursements.

Tous les voyages qui ont été réservés en Belgique sont annulés. Chaque client doit introduire en ligne un dossier de réclamation au Fonds de Garantie Voyages (GFG). Celui-ci procédera au remboursement, a fait savoir jeudi le GFG à l’issue d’une concertation avec les curateurs des sociétés de Thomas Cook en faillite.

“Les curateurs des sociétés de Thomas Cook Belgique déclarées en faillite ont annulé tous les voyages futurs”, est-il indiqué sur le site internet du Fonds de Garantie Voyages.

Message clair

Hans De Meyer, une des trois curateurs, confirme l’information. “Nous avons décidé d’annuler tous les voyages. Plus aucun voyage ne pourra se faire via Thomas Cook”, a-t-il ajouté. “Le Fonds de Garantie intervient et les acomptes seront remboursés. Les personnes ayant déjà payé l’intégralité de leur voyage seront également remboursées. Les gens qui sont déjà partis seront ramenés de façon correcte.” Le curateur ajoute que les voyageurs, dans leur intérêt, sont invités à introduire rapidement un dossier de réclamation.

Test-Achats a salué la nouvelle tombée jeudi après-midi. “C’est un langage clair. Les voyageurs savent désormais où ils en sont”, a tweeté un porte-parole.

Rapatriements

Par ailleurs, la quasi-totalité des voyageurs rapatriés en raison de la faillite de Thomas Cook le seront d’ici au 6 octobre, a indiqué jeudi à la Chambre le ministre de l'Économie, de l’Emploi et de la Protection des consommateurs Wouter Beke, interrogé par Florence Reuter (MR) et Leen Dierick (CD&V).

Trois mille voyageurs ont été rapatriés à ce jour et 1.174 sont encore concernés par un rapatriement, selon des chiffres du fonds de garantie voyages. 1.042 voyageurs sont attendus demain vendredi. Des informations sont disponibles sur le site internet du fonds qui propose des formulaires pour l’introduction de réclamations. Quelque 5.000 réclamations ont été reçues à ce jour.

Actions

Des actions ont été prises au niveau des Affaires étrangères et du centre de crise. Les postes diplomatiques sont intervenus auprès des ministres chargés du tourisme. Une lettre du fonds de garantie a reçu une réponse positive d’une cinquantaine d’hôtels. Certains hôtels retenaient les touristes belges dans l’attente d’une solution financière. Un contact a été pris par le secteur auprès de la Commission européenne afin qu’elle prenne des initiatives de sorte que ces pratiques cessent.

Le manager général du fonds de garantie a rencontré jeudi après-midi le curateur de la faillite au sujet de l’exécution des voyages prévus et du traitement des plaintes des voyageurs, ainsi que sur l’état de disponibilité du personnel.

  1. La photo de l’arrestation des “amants diaboliques”, 23 ans après les faits

    La photo de l’arrestation des “amants diaboli­ques”, 23 ans après les faits

    Nous vous l’annoncions hier, les “amants diaboliques” Hilde Van Acker et Jean-Claude Lacote ont été arrêtés en Côte d’Ivoire après 23 ans de cavale. Le couple était recherché depuis 1996 dans le cadre d’une exécution commise au Coq et figurait depuis 2016 sur la liste des suspects les plus recherchés. Une photo policière montre l’ancien couple juste après son arrestation: “Nous attendions ce moment depuis 23 ans”, réagit Martin Van Steenbrugge, commissaire à la police fédérale et à la tête de la Fugitive Active Search Team (FAST).
  2. “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans” lors de la reconstitution du meurtre de Julie Van Espen

    “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans” lors de la reconstitu­ti­on du meurtre de Julie Van Espen

    Steve Bakelmans, le meurtrier présumé de Julie Van Espen, en aveux des faits, a finalement collaboré à la deuxième reconstitution des faits organisée hier en toute discrétion à Anvers. Il a posé, devant le juge d’instruction et les parties, les gestes commis le 4 mai dernier contre l’étudiante de 23 ans. “Une épreuve” pour le suspect, a commenté la défense. Une analyse contredite par les parties civiles: “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans”, dément de son côté Me John Maes.