Plein écran
Illustration. © REUTERS

Un tiers des voyageurs Thomas Cook ont été rapatriés en Belgique

Près d'un tiers des quelque 13.000 voyageurs du tour opérateur en faillite Thomas Cook ont été rapatriés ce week-end. “À l'exception de quelques petits incidents, tout se passe bien", a affirmé Mark De Vriendt, directeur du Fonds de garantie voyages, dimanche vers 17h30. "Il existe toutefois encore des hôtels qui tentent de faire payer des suppléments.”

Samedi, près de 2.800 voyageurs Thomas Cook sont rentrés en Belgique. Ils étaient près de 1.900 dimanche. Dans le courant de la soirée, sept vols affrétés à l'attention des clients de Thomas Cook doivent encore atterrir à Bruxelles. 

Le nombre total de personnes rapatriées ne sera pas exactement connu dimanche soir. "Mais nous sommes au-delà de la moitié (depuis le début des rapatriements)", assure le directeur du Fonds de garantie. "D'ici le 6 octobre, quasi tout le monde devrait être rentré au pays. Il ne restera alors que moins de 100 personnes.”

Au total, le Fonds de garantie a reçu quelque 16.000 demandes de remboursement. "Le traitement doit encore être effectué. Plusieurs personnes ont introduit plusieurs plaintes, ou ont envoyé leurs documents justificatifs séparément", poursuit M. de Vriendt.

Le traitement des plaintes se fera par ordre chronologique, sur base de la date de départ, et devrait commencer d'ici trois semaines. Le coût total est estimé "à coup sûr à plus de 20 millions d'euros", a-t-on appris plus tôt dans la semaine.

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.