Plein écran
epa07715139 Juan Sebastian Cabal et Robert Farah célèbrent leur victoire après une finale complètement folles. © EPA

Bataille de jeux décisifs et cinq heures de match: sublime finale de double à Wimbledon

La paire composée de Juan Sebastian Cabal et Robert Farah, tête de série N.2, a remporté le double messieurs samedi à Wimbledon au bout de la nuit. Les Colombiens se sont imposés 6-7 (5), 7-6 (5), 7-6 (6), 6-7 (5) et 6-3 contre les Français Nicolas Mahut et Edouard Roger-Vasselin (N.11) après 4h56 d'un match terriblement indécis.

Nicolas Mahut, orphelin de son habituel partenaire de ces dernières années Pierre-Hugues Herbert, qui a disputé le double à l'All England Club avec le Britannique Andy Murray, a été victime d'un petit incident dans le premier set. Le Français de 37 ans a reçu une balle dans l'œil suite à un smash et a dû être soigné avant de reprendre le match.

Bataille de jeux décisifs

Cela n'a toutefois pas empêché les deux Français de remporter le premier set à l'issue d'un tie-break disputé. Une grande partie de la rencontre s'est résumée à une bataille de jeux décisifs. Les Colombiens ont gagné ceux des deuxième et troisième sets avant de voir Mahut et Roger-Vasselin remporter le quatrième pour forcer une cinquième et dernière manche. 

Après quatre sets et déjà plus de quatre heures de jeu, la partie a été interrompue une vingtaine de minutes afin de permettre au Centre Court de fermer son toit et ainsi ponctuer la partie malgré l'obscurité naissante.Grâce à un break dans le 8e jeu du set, confirmé ensuite sur leur service, Cabal et Farah ont remporté leur premier titre en Grand Chelm après avoir perdu en finale de l'Open d'Australie en 2018. Cabal, 33 ans, avait aussi été battu en finale de Roland-Garros en 2011, alors associé à l'Argentin Eduardo Schwank.

Mahut, ancien N.1 mondial de la spécialité, n'est pas parvenu à ajouter un cinquième sacre en Grand Chelem en double. Il avait déjà remporté, chaque fois avec Herbert, l'US Open (2015), Wimbledon (2016), Roland-Garros (2018) et l'Open d'Australie en début de saison. Quant à Edouard Roger-Vasselin, 35 ans, il reste coincé à un titre majeur, décroché sur l'ocre parisien en 2014 avec son compatriote Julien Benneteau.

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© AP