Diables rouges

  1. Nouveau changement de dernière minute: Thibaut Courtois remplace Jan Vertonghen face à la presse
    mise à jour

    Nouveau changement de dernière minute: Thibaut Courtois remplace Jan Vertonghen face à la presse

    L’heure de la mise au point? Alors que Yannick Carrasco et Arthur Theate devaient initialement se présenter face aux médias ce mardi, le programme a été bousculé. Ce sont finalement Eden Hazard et... Thibaut Courtois qui prendront la parole à 13 heures. Jan Vertonghen a été un temps annoncé ce matin, mais il a été remplacé par le portier des Diables “pour des raisons pratiques”. Une conférence de presse à suivre en direct commenté sur 7sur7.be.
  2. Kat Kerkhofs n’a pas remarqué de tensions chez les Diables: “Le barbecue était gênant, mais ils sont tous super sympas les uns avec les autres”

    Kat Kerkhofs n’a pas remarqué de tensions chez les Diables: “Le barbecue était gênant, mais ils sont tous super sympas les uns avec les autres”

    Selon plusieurs médias, des tensions sont palpables chez les Diables Rouges. Le sélectionneur Roberto Martinez a confirmé ce lundi que la situation est plus crispée qu’à l’habitude à l’intérieur de son noyau, mais selon Kat Kerkhofs, la femme de Dries Mertens qui est présente au Qatar, ce n’est pas le cas. “Le lendemain de la défaite contre le Maroc, tout le monde s’est dit bonjour en s’embrassant”, a-t-elle confié.
  3. Le cas Lukaku, la position de De Bruyne, le plan de jeu face à la Croatie: Roberto Martinez fait le point après la débâcle face au Maroc

    Le cas Lukaku, la position de De Bruyne, le plan de jeu face à la Croatie: Roberto Martinez fait le point après la débâcle face au Maroc

    Après avoir joué 10 minutes contre le Maroc dimanche, Romelu Lukaku devrait être titulaire jeudi contre la Croatie pour le match couperet des Diables Rouges en vue d'une qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. "Je ne pense pas qu'il puisse tenir 90 minutes", a néanmoins affirmé Roberto Martinez lundi lors d'un point presse informel.
  1. “Honteux”, “Quelle claque”: la presse belge appelle les Diables à se réveiller après le “fiasco de Doha”

    “Honteux”, “Quelle claque”: la presse belge appelle les Diables à se réveiller après le “fiasco de Doha”

    Lendemain de veille. Sans surprise, des photos de Diables la tête basse apparaissent sur toutes les Unes des quotidiens nationaux. Souvent un mot suffit pour qualifier leur nouvelle piètre performance. Parfois deux. De “honteux” à “quelle claque”, les titres ne laissent pas planer beaucoup de doutes sur les critiques acerbes assénées en pages intérieures. Un visage symbolise la déroute belge, celui de Kevin De Bruyne. Revue de presse.
  2. Kevin De Bruyne, symbole d’une Belgique au bord du gouffre
    Mondial 2022

    Kevin De Bruyne, symbole d’une Belgique au bord du gouffre

    Il était, avec Thibaut Courtois et compte tenu du manque de rythme d’Eden Hazard et des pépins physiques de Romelu Lukaku, le grand espoir des Diables Rouges avant le coup d’envoi du Mondial. Il devait guider la Belgique au Qatar. Mais il passe, pour l’instant, à côté de son tournoi. À la fois frustré et frustrant, Kevin De Bruyne incarne une Belgique en panne de repères. Mais il lui reste, au moins, un match pour inverser cette tendance.
  1. Le couac qui change tout: les Diables en grand danger après leur revers face au Maroc
    Play

    Le couac qui change tout: les Diables en grand danger après leur revers face au Maroc

    La douche froide. Battus à l’usure par une équipe du Maroc déchaînée (0-2), les Diables concèdent leur première défaite en phase de poules d’un Mondial au XXIe siècle. Une désillusion qui arrive au mauvais moment: la qualification de la Belgique pour les huitièmes de finale est maintenant compromise, et le match face à la Croatie jeudi apparaît comme une vraie finale. D’ici-là, cette nouvelle panne des hommes de Roberto Martinez ne manquera pas de faire (beaucoup) parler...
  2. “Ils n’ont pas envie, c’est incroyable”: le coup de gueule de Philippe Albert contre les Diables

    “Ils n’ont pas envie, c’est incroyable”: le coup de gueule de Philippe Albert contre les Diables

    Ils avaient plié contre le Canada, ils ont rompu face au Maroc. Les Diables, qui avaient déjà laissé transparaître une grande fébrilité lundi malgré un succès flatteur pour leur entrée en lice dans le tournoi, sont désormais dans les cordes. Avec trois unités seulement au compteur, un succès pourrait s’avérer obligatoire face aux Croates. Les doutes sont remplacés par une réelle inquiétude. Agacé , Philippe Albert n’a pas hésité à pointer l’attitude de certains joueurs. “Ils n’ont pas envie”, estime le consultant de la RTBF.