Diables rouges

  1. Roberto Martinez pointe du doigt “certains médias qui aiment sauter sur des nouvelles fausses ou négatives”
    MISE À JOUR

    Roberto Martinez pointe du doigt “certains médias qui aiment sauter sur des nouvelles fausses ou négatives”

    Après Eden Hazard et Thibaut Courtois mardi, le sélectionneur Roberto Martinez et Timothy Castagne ont tenté de rassurer concernant les tensions qui existeraient dans le groupe. Le coach espagnol a fustigé “des médias qui aiment sauter sur des nouvelles fausses ou négatives”, alors que le latéral de Leceister a affirmé que les Diables étaient “loin de la crise que l’on peut lire” dans la presse. Troisième du groupe F de la Coupe du monde, la Belgique jouera sa qualification pour les huitièmes de finale jeudi dans un match couperet contre la Croatie.
  2. De la tension, de la frustration et une possible élimination: la crise chez les Diables en 13 moments clés

    De la tension, de la frustrati­on et une possible éliminati­on: la crise chez les Diables en 13 moments clés

    C’est la crise chez les Diables. Pour la première fois, la “génération dorée” du football belge se retrouve en position de quitter un Mondial dès le premier tour. Les hommes de Roberto Martinez vont aborder le match crucial face à la Croatie jeudi avec l'obligation de gagner pour espérer rallier les huitièmes de finale. Piques par médias interposés, critiques, tensions et fiasco sur le terrain: retour sur les derniers jours mouvementés de la sélection en 13 moments clés.
  3. “Pas de problème dans le vestiaire”: Hazard et Courtois calment le jeu et promettent des “guerriers” face à la Croatie

    “Pas de problème dans le vestiaire”: Hazard et Courtois calment le jeu et promettent des “guerriers” face à la Croatie

    “Il n’y a pas eu grand-chose.” Invités de dernière minute face à la presse, Thibaut Courtois et Eden Hazard ont tenté de calmer le jeu. Les deux Diables ont démenti les rumeurs d’une éventuelle altercation après la défaite face au Maroc, “des bêtises” selon eux, répétant qu’il n’y avait “aucun problème” dans le groupe, même si la période est “compliquée”. Concernant la réunion de lundi, le meneur de jeu a affirmé que le linge sale avait été lavé en famille: “Certaines choses n’ont pas dû plaire”, a reconnu Eden Hazard. Cap maintenant sur la Croatie, le capitaine des Diables promet “des guerriers” jeudi pour arracher la qualification.
  1. “Je m'inquiète quand je regarde ma propre situation”: deux ans de grogne de Kevin De Bruyne en cinq citations

    “Je m'inquiète quand je regarde ma propre situation”: deux ans de grogne de Kevin De Bruyne en cinq citations

    Kevin De Bruyne est certainement le Diable qui fait le plus parler lors de cette Coupe du Monde. Et pas forcément pour des raisons sportives. Le meneur de jeu s’est déjà ouvertement pris le bec avec Toby Alderweireld pendant le match face au Canada. Il a aussi lâché dans une interview que son équipé était “trop vieille” pour être championne du monde. Ces deux dernières années, le joueur de Man City a souvent fait part de ses états d’âme dans la presse. Florilège.
  2. Kat Kerkhofs n’a pas remarqué de tensions chez les Diables: “Le barbecue était gênant, mais ils sont tous super sympas les uns avec les autres”

    Kat Kerkhofs n’a pas remarqué de tensions chez les Diables: “Le barbecue était gênant, mais ils sont tous super sympas les uns avec les autres”

    Selon plusieurs médias, des tensions sont palpables chez les Diables Rouges. Le sélectionneur Roberto Martinez a confirmé ce lundi que la situation est plus crispée qu’à l’habitude à l’intérieur de son noyau, mais selon Kat Kerkhofs, la femme de Dries Mertens qui est présente au Qatar, ce n’est pas le cas. “Le lendemain de la défaite contre le Maroc, tout le monde s’est dit bonjour en s’embrassant”, a-t-elle confié.
  1. Le cas Lukaku, la position de De Bruyne, le plan de jeu face à la Croatie: Roberto Martinez fait le point après la débâcle face au Maroc

    Le cas Lukaku, la position de De Bruyne, le plan de jeu face à la Croatie: Roberto Martinez fait le point après la débâcle face au Maroc

    Après avoir joué 10 minutes contre le Maroc dimanche, Romelu Lukaku devrait être titulaire jeudi contre la Croatie pour le match couperet des Diables Rouges en vue d'une qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. "Je ne pense pas qu'il puisse tenir 90 minutes", a néanmoins affirmé Roberto Martinez lundi lors d'un point presse informel.
  2. “Honteux”, “Quelle claque”: la presse belge appelle les Diables à se réveiller après le “fiasco de Doha”

    “Honteux”, “Quelle claque”: la presse belge appelle les Diables à se réveiller après le “fiasco de Doha”

    Lendemain de veille. Sans surprise, des photos de Diables la tête basse apparaissent sur toutes les Unes des quotidiens nationaux. Souvent un mot suffit pour qualifier leur nouvelle piètre performance. Parfois deux. De “honteux” à “quelle claque”, les titres ne laissent pas planer beaucoup de doutes sur les critiques acerbes assénées en pages intérieures. Un visage symbolise la déroute belge, celui de Kevin De Bruyne. Revue de presse.
  3. Kevin De Bruyne, symbole d’une Belgique au bord du gouffre
    Mondial 2022

    Kevin De Bruyne, symbole d’une Belgique au bord du gouffre

    Il était, avec Thibaut Courtois et compte tenu du manque de rythme d’Eden Hazard et des pépins physiques de Romelu Lukaku, le grand espoir des Diables Rouges avant le coup d’envoi du Mondial. Il devait guider la Belgique au Qatar. Mais il passe, pour l’instant, à côté de son tournoi. À la fois frustré et frustrant, Kevin De Bruyne incarne une Belgique en panne de repères. Mais il lui reste, au moins, un match pour inverser cette tendance.