Scandale au Parlement européen

  1. Marc Tarabella réagit aux accusations: “La présomption d’innocence n’est plus qu’un vague concept”

    Marc Tarabella réagit aux accusati­ons: “La présompti­on d’innocence n’est plus qu’un vague concept”

    L’eurodéputé belge Marc Tarabella, exclu mercredi du PS et de son groupe politique (le S&D) au Parlement européen, a écrit jeudi à la commission qui devra examiner la demande de levée de son immunité parlementaire. L’eurodéputé socialiste y réitère son regret que la présomption d’innocence ne soit pas respectée, et son désir de se défendre, mais devant la justice.
  1. Les avocats d’Eva Kaili dénoncent ses conditions de détention: “Inacceptable en Europe”
    Qatargate

    Les avocats d’Eva Kaili dénoncent ses conditions de détention: “Inaccepta­ble en Europe”

    Les conseils d’Eva Kaili, l’ancienne vice-présidente du Parlement européen, ont demandé, jeudi, devant la chambre du conseil de Bruxelles, la remise en liberté sous conditions de leur cliente, voire qu’elle puisse bénéficier de la détention sous le régime du bracelet électronique. Eva Kaili est inculpée dans l’enquête pour corruption au Parlement européen et incarcérée depuis le 9 décembre.
  2. La comptable de Pier Antonio Panzeri également arrêtée, soupçonnée de corruption et de blanchiment d'argent
    qatargate

    La comptable de Pier Antonio Panzeri également arrêtée, soupçonnée de corruption et de blanchi­ment d'argent

    Ce mardi, l’ex-député européen Pier Antonio Panzeri, en aveu de corruption en lien avec le Qatar et le Maroc, a signé avec le parquet fédéral belge un accord pour devenir “repenti”. Un statut qui signifie sa reconnaissance de culpabilité tout en lui garantissant une peine réduite. Cette semaine, sa comptable a également été arrêtée à Milan et pourrait être remise à la Belgique.
  1. “‘Criminaliser’ toutes les formes de corruption”: le Parlement européen veut profiter de la crise pour avancer
    Qatargate

    “‘Crimina­li­ser’ toutes les formes de corruption”: le Parlement européen veut profiter de la crise pour avancer

    Les réformes nécessaires pour améliorer la transparence et l’arsenal d’outils pour tenter d’éviter l’ingérence et la corruption au Parlement européen ont fait débat mardi après-midi lors de la plénière à Strasbourg. Si presque chaque groupe salue la réaction de la présidente de l’assemblée Roberta Metsola, qui a promis de prendre les choses à bras le corps, plusieurs bords politiques appellent à davantage d’ambition.