Plein écran
© reuters

50 tonnes de plastique se retrouvent dans le Léman chaque année

Environ 50 tonnes de déchets plastiques sont rejetées dans le lac Léman chaque année. Sur cette quantité, seul un dixième est évacué par le Rhône, en aval. Ces chiffres proviennent d'une étude commandée par l'Association pour la sauvegarde du Léman (ASL).

Une grande partie de ces plastiques de toutes sortes semble s'accumuler dans les sédiments. Dans son dernier bulletin publié mardi, l'Association pour la sauvegarde du Léman souligne que le plastique se dégrade mal dans l'eau, même en surface. L'organisme transfrontalier en appelle à une prise de conscience.

Selon l'étude menée par le docteur Julien Boucher en partenariat avec une équipe de l'EPFL, plus de la moitié de la quantité de plastique qui se retrouve chaque année dans le Léman a pour origine la poussière provenant de l'usure des pneus. Elle arrive dans le lac avec le ruissellement des eaux.

Les détritus et les emballages jetés inconsidérément dans la nature constituent l'autre grande source de pollution au plastique du lac, soit environ 10 tonnes par année. On retrouve aussi dans l'eau des plastiques provenant de déchets de construction ou des particules liés aux rejets textiles, aux cosmétiques et aux peintures.

Des quantités non négligeables de plastique sont également absorbées par la faune, surtout les poissons et les oiseaux.