Plein écran
© BELGA

Adelaïde Charlier et Anuna De Wever sont revenues en porte-conteneurs d'Amérique du Sud

Anuna De Wever, Adélaïde Charlier et Josefien Hoerée, les figures de proue du mouvement Youth for Climate sont de retour en Belgique depuis lundi matin après un voyage de plus de trois mois en Amérique du Sud. Les jeunes filles sont rentrées en porte-conteneurs à Dunkerque, en France, et sont ravies de pouvoir poursuivre leur engagement pour le climat, ici, en Belgique.

Leur aventure a commencé le 2 octobre lorsqu'une trentaine de jeunes européens ont pris la mer à bord d'un trois mats depuis Amsterdam en direction du Brésil, dans le sillage de la Suédoise Greta Thunberg. Une fois à terre, ils devaient rejoindre le Chili où devait se tenir la COP 25. Mais en raison de l'insécurité sociale qui y règne, Santiago a renoncé et passé le relais à Madrid. Les activistes ont tenté de rallier la capitale espagnole à temps, sans prendre l'avion, en vain.

Plein écran
© BELGA

"Je suis très heureuse d'être de retour. C'était un super voyage, mais je suis très contente de pouvoir reprendre notre action en Belgique, au vu de notre expérience à l'étranger, surtout dans la forêt amazonienne", a déclaré Anuna De Wever. "L'Amazonie est l'un des poumons les plus importants de la terre et doit être la priorité de tous. L'Europe et la Belgique doivent donc aussi y prêter plus d'attention", a expliqué la jeune fille.

Les trois militantes ambitionnent de mettre à nouveau la pression sur les politiciens belges, pour faire comprendre au prochain gouvernement fédéral que la politique climatique doit être encore plus ambitieuse et exiger l'adoption d'une loi sur le climat.

Plein écran
© BELGA

La prochaine marche des jeunes aura lieu le 7 février prochain, avec un focus spécifique sur les océans. "La planète se compose à 70% d'eau; il est donc important que nous en prenions soin. En finir avec la pollution plastique et la surpêche, mais aussi l'élévation du niveau des mers est capital pour la Belgique. Nous sommes un pays côtier, et en 2100, plus de 620.000 Belges pourraient être déplacés en raison de la montée des eaux", ajoute encore Anuna De Wever.

Plein écran
© BELGA
  1. La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

    La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

    Le Comité de concertation réunissant les représentants des gouvernements fédéral et des entités fédérées a adopté la stratégie Climat de la Belgique à l'horizon 2050. Le plan repose sur l'addition des stratégies que les Régions wallonne, flamande et bruxelloise ont élaborées pour leurs propres entités. S'agissant d'un engagement a minima, il ne ferme toutefois pas la porte à une réouverture des discussions ultérieurement.