Plein écran
Adélaïde Charlier et Anuna De Weve. © BELGA

Anuna De Wever et Adélaïde Charlier espèrent atteindre Madrid pour la COP 25

Mise à jourLes jeunes activistes du climat, dont les Belges Adélaïde Charlier et Anuna De Wever, qui avaient embarqué à bord d'un voilier en direction de l'Amérique du Sud, espèrent encore que certains d'entre-eux pourront rallier Madrid où aura lieu début décembre la COP 25. Ils cherchent un voilier rapide qui pourrait les emmener vers le 12 novembre depuis les côtes brésiliennes jusqu'en Espagne.

Une trentaine de jeunes européens avaient pris la mer le 2 octobre dernier à bord d'un trois mats depuis Amsterdam en direction du Brésil, dans le sillage de la Suédoise Greta Thunberg. Une fois à terre, ils devaient rejoindre le Chili où devait se tenir la COP 25. Mais en raison de l'insécurité sociale qui y règne en ce moment, Santiago a renoncé et passé le relais à Madrid. 

"Nous serions très heureux si au moins certains d'entre nous pouvaient aller témoigner de notre vision à la COP", déclarent les jeunes activistes dans un communiqué. "Depuis Belém au Brésil, notre grand navire n'y arrivera pas mais peut-être qu'un bâtiment plus rapide en serait capable". Les jeunes se disent preneurs de tout conseil.

 L’Espagne offre son aide à Greta Thunberg

La ministre espagnole de la Transition écologique a proposé l’aide de l’Espagne à Greta Thunberg afin que l’activiste climatique puisse se rendre à Madrid, où se tiendra finalement la COP25. Teresa Ribera a ainsi répondu dans un tweet à la jeune suédoise qu’elle “serait heureuse de l’aider à retraverser l’Atlantique”. Greta Thunberg avait sillonné l’océan par voilier pour participer à la conférence de l’Onu sur le climat en septembre à New York, puis pensait rejoindre le Chili pour assister en décembre à la conférence des Nations unies sur le climat. L’événement a toutefois entre-temps “déménagé” dans la capitale espagnole.

“Chère Greta, nous serions ravis de vous accueillir ici à Madrid (...), vous qui nous avez tous aidés à rehausser nos préoccupations, à ouvrir nos esprits et à nous mettre en action”, a écrit jeudi soir la ministre du gouvernement socialiste en affaires courantes, en réponse à l’appel lancé quelques heures plus tôt par l’adolescente de 16 ans. Celle-ci a posté un message sur le réseau social demandant de l’aide pour “trouver un transport en vue de traverser l’Atlantique en novembre”.

L’activiste suédoise avait rejoint les États-Unis depuis l’Angleterre en voilier zéro carbone. Elle y avait prononcé le 23 septembre un discours remarqué au sommet de l’Onu sur le climat, où elle avait exhorté avec force les dirigeants mondiaux à prendre des mesures radicales pour enrayer le réchauffement climatique.

Alors que le Chili est secoué par de graves tensions sociales, son président Sebastian Piñera a renoncé mercredi à organiser la 25e conférence des Nations unies sur le climat. L’Espagne a pris le relais et accueillera l’événement du 2 au 13 décembre à Madrid.

Teresa Ribera a ajouté qu’elle espérait entrer en contact avec Greta Thunberg pour concrétiser la venue de cette dernière dans la capitale espagnole.