Plein écran
Anuna De Wever va suivre l'exemple de Greta Thunberg en traversant l'Atlantique à bord d'un voilier. © Belga/Reuters

Anuna De Wever et Adélaïde Charlier traverseront aussi l’Atlantique en voilier

Mise à jourLes jeunes Belges Anuna De Wever et Adélaïde Charlier se rendront en voilier au Chili pour participer à la conférence des Nations unies sur le changement climatique qui s’y tiendra en décembre, ont annoncé jeudi “Youth for Climate” et “Sail to the COP”.

Une trentaine de jeunes Européens embarqueront le 2 octobre à bord du Regina Maris pour environ sept semaines de voyage. Ils partiront de Schevingen aux Pays-Bas et navigueront ensuite jusqu’à Rio de Janeiro, au Brésil. De là, ils prendront le bus jusqu’à Santiago, au Chili. On ignore cependant comment ils rentreront en Europe.

Parmi ces jeunes, figureront Anuna De Wever et Adélaïde Charlier, deux figures de proue du mouvement Youth for Climate, à l’origine des grèves de l’école pour le climat en Belgique. Les autres participants sont des étudiants et des jeunes dont le travail est en lien avec la protection de l’environnement. Tous ont rejoint le projet “Sail to the COP”, une initiative lancée à Amsterdam pour “sensibiliser le public à la nécessité de modifier les déplacements et d’exiger que les déplacements durables deviennent disponibles, abordables et plus attrayants”.

Le voilier n'est pas une alternative aux déplacements intercontinentaux, soulignent les jeunes

“Le groupe de jeunes ne prétend pas que le voilier est une alternative aux déplacements intercontinentaux, mais par cette action, ils souhaitent attirer l’attention sur la nécessité de repenser les déplacements en avion de plus en plus nombreux. Ils profiteront du voyage pour réfléchir à des mesures pour faciliter la transition vers des modes de déplacement plus équitables et durables tels que le train, le vélo, le bus ou le bateau”, précisent dans un communiqué “Youth for Climate” et “Sail to the COP”.

 “L’industrie aéronautique devrait doubler au cours des 20 prochaines années. Il est temps que nos dirigeants politiques et l’industrie reconnaissent l’énorme impact de l’aviation sur le climat et soulèvent cette question à la COP”, plaide le cofondateur de “Sail to the COP”, Jeppe Bijker.

“Pour Youth for Climate, ce voyage permettra de porter notre message à la COP en émettant un minimum de C02 et d’attirer l’attention sur l’importance d’une transition vers une société sans carbone, y compris dans le secteur des transports”, ajoute Adélaïde Charlier.

Les critiques sur le voyage de Greta Thunberg, des remarques “complètement ridicules”

Le projet a été inspiré par Greta Thunberg, la Suédoise à l’origine du mouvement mondial de grève de l’école, qui est partie mi-août en voilier pour New York où elle doit assister le 23 septembre à un sommet de l’ONU sur le climat. Greta Thunberg est également attendue à Santiago du Chili pour la COP 25, programmée du 2 au 13 décembre.

Un voyage très médiatisé mais aussi critiqué puisqu’il est apparu qu’il n'était pas si respectueux de l’environnement que cela. Interrogée sur la question, Anuna De Wever a répondu que ces remarques étaient “complètement ridicules.” “En marge de son voyage, Greta a déclaré qu’il fallait investir nettement plus dans des moyens de transport respectueux de l’environnement”, a ajouté la jeune Flamande.

  1. Des funérailles pour un glacier suisse disparu

    Des funérail­les pour un glacier suisse disparu

    Comme en Islande il y a quelques semaines, des Suisses commémorent dimanche par une longue "marche funèbre" en montagne la disparition d'un des glaciers alpins les plus étudiés, le Pizol, évaporé sous l'effet du réchauffement climatique. Cette cérémonie intervient à la veille du sommet spécial de l'ONU sur le climat, lundi à New York, auquel participeront plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, qui sont appelés à renforcer leurs engagements pour limiter le réchauffement du globe à 1,5°C ou 2°C par rapport à la période préindustrielle, au XIXe siècle.