Illustration.
Plein écran
Illustration. © Boris Roessler/dpa

Après le loup, le lynx bientôt en Belgique?

Des scientifiques allemands ont récemment dénombré pas moins de 137 lynx, relate vendredi Het Belang van Limburg. "Il n'y a pour l'instant pas de preuves de la présence de cette espèce en Belgique mais, comme pour le loup, c'est une question de temps avant que l'un d'entre eux ne traverse la frontière", explique l'ASBL Welkom Wolf, qui se prépare à fonder l'organisation Welkom Lynx.

L'arrivée de cet animal se fera probablement dans un contexte similaire à celle du loup. "Il y a des lynx dans la région allemande de l'Eifel (voisine du Grand-Duché de Luxembourg et de la province du Liège, NDLR), nous pouvons donc attendre que des individus traversent tôt ou tard la frontière", explique l'association. "La probabilité la plus grande est qu'ils finissent dans les Hautes Fagnes mais ils pourraient tout aussi bien arriver via la zone de nourrissage du Limbourg néerlandais. Le loup aussi était venu par la Flandre.”

Cette espèce est plutôt timide, ce qui rend son observation très difficile. "Le lynx est encore plus timide que le loup. Il peut donc échapper aux radars et garder sa présence cachée pendant très longtemps", poursuit Welkom Wolf. "Les lynx évoluent sur un territoire gigantesque de 1.000 kilomètres carrés, tandis que les loups occupent une surface de 200 à 400 kilomètres carrés. De plus, les lynx vivent en solitaire. Ils ne tolèrent donc aucun congénère à proximité".

“Les lynx ont un mode de vie caché”

La problématique du félin devrait cependant être différente de celle du canidé. "Si le lynx est chez nous, ce sera une autre histoire que celle du loup, ce dernier étant plus visible et s'attaquant aux moutons", rassure l'ASBL. "Les lynx ont un mode de vie caché et leur nombre sera beaucoup plus limité. Aussi, ils se déplacent beaucoup. Les mesures qui fonctionnent contre les loups aideront aussi contre les lynx.”

Welkom Wolf fait savoir que les observations de loups et de lynx peuvent être rapportées sur welkomwolf.be.

  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.