Jean-Pascal van Ypersele, professeur de climatologie à l'UCLouvain.
Plein écran
Jean-Pascal van Ypersele, professeur de climatologie à l'UCLouvain. © Bob Van Mol

Après le rapport du GIEC, la panique? “Plus on attend, plus les scénarios optimistes sont difficiles à réaliser”

INTERVIEWLe rapport du GIEC est clair: il y a urgence. Le climat change plus vite qu’on le craignait, et c’est la faute de l’activité humaine. Inondations, incendies, tempêtes ou encore canicules: les effets du réchauffement climatique sont là, et nous concernent déjà tous. Pour Jean-Pascal van Ypersele, professeur de climatologie à l’UCLouvain et ex-vice-président du GIEC, pas question de céder à l’immobilisme. Des décisions difficiles, mais nécessaires, doivent être prises maintenant. “L’atmosphère ne connaît pas les discours, elle ne connaît que les lois de la physique et de la nature.”

  1. Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros
    Guide-epargne.be

    Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros

    Après l’augmentation considérable des avoirs globaux sur les comptes d’épargne belges en 2020 et au début de cette année-ci, une baisse a été constatée durant 3 mois consécutifs. Au mois de septembre, le solde global a été réduit de 258 millions d’euros, pour atteindre le montant de 298,2 milliards d’euros. Plusieurs facteurs ont contribué à cette légère baisse. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique la situation.
  2. “Une alerte rouge pour l’humanité”: tout ce qu'il faut savoir sur le nouveau rapport du Giec

    “Une alerte rouge pour l’humanité”: tout ce qu'il faut savoir sur le nouveau rapport du Giec

    Le nouveau rapport des experts climat de l’ONU (Giec), dévoilé lundi, montre sans équivoque que le climat change plus vite qu’on le craignait et que c’est la faute de l’humanité. Voici un résumé des principaux points de cette première évaluation complète de la science climatique depuis 2014, réalisée par plus de 230 scientifiques de 66 nationalités en se basant sur 14.000 études publiées.
  1. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.
  2. “Le temps presse”, “un immense défi”, “pas trop tard”: les pays européens réagissent au rapport du Giec

    “Le temps presse”, “un immense défi”, “pas trop tard”: les pays européens réagissent au rapport du Giec

    Plusieurs pays européens ont réagi à la publication d'un nouveau rapport des experts de l'ONU sur le climat s'alarmant de l'accélération du réchauffement climatique. Le Royaume-Uni, hôte en novembre de la conférence sur le climat COP26, a estimé ce rapport constituait un “avertissement sévère” sur l’impact de l’activité humaine sur la planète et un appel à l’action. Pour l’Allemagne, le “temps presse” pour “sauver la planète” face à la menace. De son côté, la France estime que réduire les émissions de gaz à effet de serre est un “défi immense” qui implique de sortir “en une décennie d’une civilisation fondée sur les énergies fossiles”. Enfin, pour le premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, il “n’est pas trop tard” pour “empêcher un dérèglement incontrôlable”.