Plein écran
© thinkstock

Au milieu de milliers de bébés manchots morts de faim, deux petits survivants

Des scientifiques français du CNRS ont fait une macabre découverte cette année: sur des milliers de bébés issus d'une colonie de 18.000 couples de manchots vivant sur l'île de Petrels en terre Adélie, seuls deux poussins ont survécu.

Les quantités excessives de glace entourant la colonie de manchots ont forcé les parents à voyager beaucoup plus loin que d'habitude pour trouver de la nourriture. Quand ils sont revenus sur leur banquise, les bébés manchots étaient tous morts de faim, sauf deux. C'est la deuxième fois en quatre ans à peine qu'un désastre pareil touche cette colonie.

La dernière hécatombe, en 2013, était due à un épisode de pluie inédit et une baisse rapide des températures. La pluie avait empêché les parents d'avancer à un rythme soutenu pour aller chercher à manger pour les bébés et eux, trempés, étaient morts de froid.

Les manchots d'Adélie survivent grâce à un régime fait de krills, des petites crevettes vivant dans les eaux froides. WWF espère que la pêche aux krills restera interdite afin de permettre aux espèces de l'Antarctique de survivre.