Plein écran

Baleines du Groenland: chasse de subsistance ou commerciale?

Des baleines harponnées par les Inuit du Groenland au titre de la chasse aborigène de subsistance, autorisée par convention internationale, finissent à prix d'or dans les supermarchés et les restaurants chic du territoire autonome.

Le Groenland dispose déjà d'un quota annuel de près de 200 baleines jusqu'en 2012 - dont 178 petits rorquals et 19 rorquals communs. "Les produits baleiniers sont vendus en quantité importante et à prix fort dans les supermarchés des villes et aux restaurants 4 étoiles qui servent des steacks de baleines aux touristes en quête de sensations", explique WDCS.

"Les prix dans ces supermarchés sont jusqu'à dix fois plus élevés que sur les petits marchés locaux", ajoute-t-elle. WDCS a filmé en caméra cachée les transactions entre des chasseurs de baleines et une grande chaine de supermarché leur commandant "cinq baleines, et vite, parce qu'on a tout vendu".

La directrice appelle ensuite le gouvernement autonome du Groenland pour les informer de sa demande et obtient sans difficulté son feu vert. "Si les baleines tuées finissent sur des tables couteuses, elles ne contribuent certainement pas à répondre aux besoins alimentaires des communautés", souligne Nicolas Entrup, porte-parole de l'organisation.

En vertu du moratoire en vigueur deuis 1986, la chasse commerciale à la baleine est interdite. Seules les communautés autochtones (Alaska, Groenland et Sibéri extrême-orientale) sont autorisées à poursuivre à condition de prouver qu'il en va de leur subsistance. (afp)