Plein écran
Population potentiellement touchée par les inondations côtières entre 1 à 6 mètres au-dessus du niveau moyen actuel de la mer © EAA

Comment la Côte belge pourrait être impactée par la montée du niveau de la mer d’ici 2100

Dans un nouveau rapport, l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) met en garde contre les effets dangereux du réchauffement climatique d’ici la fin du siècle en Europe et donc en Belgique.

L’intensification des inondations, sécheresses, pluies et feux de forêt à venir sur le continent doit contraindre les pays européens à s’adapter et à prévoir les conséquences futures pour les prochaines décennies, assure l’AEE. Les actions entreprises par les différentes instances peuvent encore atténuer quelque peu l’impact du changement climatique, sans pour autant l’anéantir.

Sinon, les régions côtières seront logiquement bien plus menacées par la montée du niveau des eaux maritimes, particulièrement près de villes comme Naples, Venise, Barcelone ou Nantes. L’intérieur des terres ne sera lui pas épargné par l’eau puisque la hausse des précipitations - jusqu’à 35% plus importantes en automne et en hiver - causera de plus en plus d’inondations, selon l’AEE.

Des zones touchées entre Anvers et Bruxelles?

La montée des eaux sur les habitants est la principale menace pour la Belgique. Toute la Côte belge pourrait bien être envahie par les eaux d’ici 2100, selon une carte publiée par l’AEE qui indique la superficie estimée ainsi que le volume de population actuel dans les régions de basse altitude, si le niveau des eaux venait à monter entre 1 et 6 mètres au-dessus du niveau moyen actuel. Si nos côtes ne sont pas protégées, elles pourraient être inondées en permanence au cours des prochains siècles. Le scénario le plus pessimiste prévoit même des zones touchées entre Anvers et Bruxelles.

Des prévisions similaires à celles d’un chercheur en arithmétique, Scott Kulp, et d’un climatologue de l’université américaine de Princeton, Benjamin Strauss, qui ont étudié il y a quelques mois l’élévation du niveau de la mer dans le monde d’ici 2050. Selon ces recherches, 300 millions de personnes vivent aujourd’hui dans une zone qui sera inondée au moins une fois par an d’ici 2050.

Quant aux sécheresses, elles impacteront principalement l’Europe australe où elles seront plus fréquentes et plus longues, causant notamment des problèmes de répartition des ressources en eau entre les agriculteurs, les industriels et la population. Cette région sera aussi gravement touchée par les feux de forêt, tout comme le centre et l’ouest du continent, favorisés par une aridité grandissante.