Illustration.
Plein écran
Illustration. © Getty Images

Comment le changement climatique a réduit le débit du fleuve Colorado

L'immense fleuve Colorado, qui alimente en eau sept États américains, a vu son débit réduit de 20% en un siècle, et plus de la moitié de la baisse est due au réchauffement du climat, selon une étude parue jeudi dans la revue Science.

Deux chercheurs du bureau de recherches géologiques américain (USGS) ont modélisé finement le mouvement de l'eau (neige, pluie, évaporation, débit fluvial...) dans l'ensemble du bassin supérieur du fleuve de 1913 à 2017, en utilisant les relevés de précipitations et de températures, ainsi que les observations satellites, afin de comprendre l'effet du réchauffement climatique sur ces mouvements.

Ils observent que le réchauffement a conduit à une réduction des accumulations de neige et de glace, d'un hiver sur l'autre. Moins de neige signifie qu'elle fond chaque année un peu plus tôt au printemps. Une surface moins enneigée reflète moins les rayons du Soleil, et par conséquent plus de rayons sont absorbés par le bassin au lieu d'être renvoyés vers l'espace.

Cette énergie absorbée supplémentaire provoque plus d'évaporation de l'eau, explique à l'AFP Paul Milly, scientifique à l'USGS. D'où un débit réduit.

L'évaporation due au réchauffement est désormais quantifiée, grâce à cette étude: le débit annuel a baissé de 9,3% par degré Celsius de réchauffement.

L'autre facteur de réduction du débit fluvial est lié aux variations de précipitations.
Le Colorado est un fleuve de 2.330 km de long, ponctué de nombreux barrages, surexploité et pompé pour alimenter en eau 40 millions d'Américains, dont les villes de Denver, Las Vegas et Los Angeles. Quand il arrive en fin de course au Mexique, dans le Golfe de Californie, il est quasiment asséché.

Vue aérienne du fleuve Colorado.
Plein écran
Vue aérienne du fleuve Colorado. © AFP