Porthleven, sud-ouest de l'Angleterre, ce dimanche
Plein écran
Porthleven, sud-ouest de l'Angleterre, ce dimanche © AP

“Danger de mort” au Royaume-Uni, balayé par la tempête Dennis

Mise à jourPluies torrentielles, vents violents: la tempête Dennis a balayé dimanche le Royaume-Uni, clouant au sol des centaines d'avions pendant que l'armée est mobilisée et le sud du Pays de Galles en alerte rouge, la météo y présentant un "danger de mort". Et malheureusement, le bilan est déjà entamé: un homme a en effet été retrouvé mort dans la ville d’Ystradgynlais, au sud du Pays de Galles, après être tombé à l’eau.

La tempête a particulièrement affecté le sud du pays. Plusieurs personnes ont dû être évacuées par bateau ou hélicoptères en raison d’inondations. Un nombre record de 600 avertissements concernant la montée des eaux, le vent et la pluie ont été émis au Royaume-Uni. De nombreuses routes et voies de chemin de fer sont également fermées. 

Dimanche midi, le pays connaissait le record du "plus grand nombre d'alertes et d'avertissements en cours contre les inondations jamais enregistrés en Angleterre à ce jour", a indiqué un directeur de l'Agence environnementale (EA) dans un tweet, en dénombrant 594. 

Elles s'étendent sur une zone allant du sud de l'Écosse à la Cornouailles (sud-ouest de l'Angleterre), après que plusieurs rivières sont entrées en forte crue. À Aberdaron, dans le sud du Pays de Galles, des vents de plus de 145 km/h ont été enregistrés.

Alerte rouge

Plusieurs centaines de vols à destination ou au départ de l'ensemble du Royaume-Uni sont cloués au sol, ont annoncé les compagnies British Airways et EasyJet. Samedi déjà, 230 vols EasyJet avait été annulés. Le service ferroviaire a aussi été suspendu dans le sud du Pays de Galles, en raison de la présence d'eau sur les voies. 

L'Institut météorologique britannique(Met) a placé dimanche matin le sud du Pays de Galles en alerte rouge, le niveau d'alerte le plus élevé, à cause des fortes pluies liées à la tempête Dennis. Une première concernant les pluies depuis décembre 2015.

Une alerte rouge équivaut à "des conditions météorologiques dangereuses" présentant "un danger de mort", des risques de perturbations dans l'approvisionnement en énergie et des dommages aux infrastructures. Au barrage de Cray Reservoir, dans le sud du Pays de Galles, il est tombé 132,8 mm de pluie entre samedi matin 7h et dimanche matin 8h00, soit l'équivalent de plus d'un mois de précipitations sur cette région (110,8 mm en moyenne en février), détaille le MET sur son site internet.

Évacuations

À la frontière entre l'Écosse et l'Angleterre, l'Agence écossaise de protection de l'environnement (Sepa) a prié les habitants de quitter leur logement. D'autres évacuations sont en cours, notamment dans le village gallois de Skenfrith, a indiqué dimanche la police du Gwent sur son compte Twitter. Elle a lancé aussi un appel à témoins pour un homme disparu samedi, sans dire pour autant si cela était lié à la tempête.

Une autre disparition a été signalée à Brighton, où la police recherche activement une jeune femme d'une vingtaine d'années, qui a été aperçue entrant dans l'eau dimanche vers 02H45. La situation restera complexe dimanche après-midi dans les régions du sud du Royaume-Uni, où "des pluies fortes et persistantes se déplaceront lentement vers l'est", a indiqué le Met sur son compte Twitter à 11H48, prévoyant "partout ailleurs un mélange de soleil et d'averses violentes", avec des épisodes "très venteux" dans le nord et l'ouest du pays.

Pontypridd
Plein écran
Pontypridd © AFP
Pontypridd
Plein écran
Pontypridd © AFP
Pontypridd
Plein écran
Pontypridd © EPA
Newnham Bridge
Plein écran
Newnham Bridge © AFP
Newnham Bridge
Plein écran
Newnham Bridge © AFP

France: des dizaines de milliers de foyers privés d’électricité en Bretagne

Environ 60.000 foyers étaient privés d’électricité dimanche en début de soirée dans le quart nord-ouest de l’Hexagone après le passage de la tempête “Dennis”. Les foyers dépourvus de courant se trouvent “principalement en Bretagne, Pays de la Loire et Normandie”, a indiqué une porte-parole du gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, après un point de situation effectué à 18H00.

Ainsi, en Bretagne, 18.000 foyers étaient plongés dans le noir. En Pays de Loire, 15.000 foyers sont privés de courant, d’après un relevé effectué à 19H00. En Normandie, vers 17H00, “11.000 clients étaient privés d’électricité”, a indiqué une porte-parole régionale d’Enedis.

La vigilance orange (vent et/ou pluie) a été levée pour les quatre départements bretons ainsi que pour La Manche et le Calvados, a indiqué Météo-France. “L’épisode pluvieux touche à sa fin. Les cumuls de pluie mesurés pour l’épisode dépassent généralement 40 mm sur le Finistère et le Morbihan”, assure Météo-France.

“Sur les départements sortis de la vigilance, le vent est repassé sous le seuil des 100 km/h et va continuer de faiblir en soirée. On pourra encore observer des rafales autours de 90km/h jusqu’en début de nuit”, indique Météo-France dans son dernier bulletin.

Dans les Hauts-de-France, vers 17H30, les pompiers du Pas-de-Calais faisaient état de près de 150 interventions dans la journée “liées aux conditions météorologiques”, comme des “menaces ou chutes de matériaux divers”. A 18H00, 800 foyers étaient privés d’électricité notamment dans le bassin minier et le bethunois, d’après le gestionnaire. 

Ferries et vols annulés

Le trafic des ferries entre Calais et l’Angleterre était aussi “perturbé” dimanche matin selon le compte Twitter du port. Les compagnies “DFDS Seaways” et “P&O ferries”, qui transportent voyageurs et poids-lourds entre Calais et Douvres (Angleterre) ont toutes deux signalé des “retards” sur leurs ferries, via leurs comptes Twitter.

“Nous avons quelques retards, entre 30 et 45 minutes, mais qui n’ont rien à voir avec ceux de la semaine dernière”, a indiqué une porte-parole de la compagnie DFDS Seaways, rappelant que la tempête Ciara avait provoqué le week-end dernier la suspension du trafic et la fermeture temporaire du port de Douvres.

À l’aéroport de Beauvais, “la tempête Dennis engendre actuellement de fortes perturbations sur les vols”: “Suite à des annulations de vols, le trafic risque d’être perturbé”, prévient aussi l’aéroport sur son site.

Surf à Plobannalec-Lesconil dans l'ouest de la France
Plein écran
Surf à Plobannalec-Lesconil dans l'ouest de la France © AFP
Saint-Guenole, côte ouest de la France
Plein écran
Saint-Guenole, côte ouest de la France © AFP
  1. Gratuité du TEC: la Région Wallonne plus rapide que Charleroi Métropole

    Gratuité du TEC: la Région Wallonne plus rapide que Charleroi Métropole

    Le 25 février de l’année dernière, la ville de Charleroi a lancé une étude pour examiner la possibilité d’instaurer rapidement la gratuité des transports en commun. Finalement, c’est la solution d’une gratuité partielle qui est envisagée. Cependant, elle serait élargie à Charleroi Métropole et ses 29 communes. Ce qui représente une population de 600.000 habitants. Dans le même temps, la Déclaration de Politique Régionale (DPR) du gouvernement wallon prévoit également une gratuité partielle du Transport en Commun (TEC).
  2. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.