Plein écran
Anuna De Wever, l'une des fondatrices de la plateforme Youth for Climate. © photo_news

Démission de Schauvliege: "Le harcèlement téléphonique n'a pas été organisé par Youth for Climate"

"Nous sommes désolés d'apprendre que Mme Schauvliege a été victime de harcèlement téléphonique. Cela n'a pas été organisé par Youth for Climate. Nous n'aurions jamais approuvé un tel comportement. Nous avons nous-mêmes été victimes d'intimidation en ligne et par téléphone ces dernières semaines et nous désapprouvons. Cela ne contribue en rien à trouver une solution", a réagi mercredi la plateforme pour le climat Youth For Climate, lancée par Anuna De Wever et Kyra Gantois.

La ministre flamande de l'Environnement, l'Agriculture et l'Aménagement du territoire Joke Schauvliege (CD&V) a annoncé mardi, en larmes, sa démission à la suite de ses propos complotistes et mensongers sur les manifestations des citoyens et des jeunes en faveur du climat.

"Personne ne devrait être attaqué"
Elle a justifié cette décision notamment par le harcèlement téléphonique dont elle était victime ces derniers temps.

"Nous tendons la main à tous les politiques pour travailler ensemble de manière constructive afin de trouver une solution au problème du réchauffement climatique", rappelle Youth For Climate. "Personne ne devrait être attaqué personnellement. Nous devons unir nos connaissances et confronter nos idées pour construire un avenir meilleur."