Denis Ducarme s'est rendu à l'imprimerie Bietlot à Gilly (Charleroi)
Plein écran
Denis Ducarme s'est rendu à l'imprimerie Bietlot à Gilly (Charleroi) © Facebook Denis Ducarme

Denis Ducarme rend visite à une entreprise “verte” à Gilly

Il n’est pas rare que des ministres se déplacent dans des entreprises pour observer de près leurs particularités, mais aussi pour mettre en valeur leurs capacités. Le Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture, et de l’Intégration sociale, chargé des Grandes villes, Denis Ducarme, s’est prêté au jeu à Gilly (Charleroi).

“Soutenons nos entrepreneurs!” C’est dans cette optique que Denis Ducarme a rendu visite à l’imprimerie Bietlot à Gilly, dans l’entité de Charleroi. La spécificité de cette entreprise est qu’elle accorde une attention particulière à son empreinte écologique. Elle est même labellisée “Imprim’Vert”. 

Certifications

Ce label lillois garantit l’optimisation de la gestion des produits et déchets dangereux, l’éviction des produits toxiques, le suivi des consommations énergétiques ainsi que la sensibilisation du personnel et des clients au respect de l’environnement.

L’imprimerie est également certifiée FSC et PEFC en termes de qualité papier. Ces deux autres labels certifient que le papier est issu de forêts gérées durablement et que sa production répond donc à certaines normes écologiques, sociales et économiques.

Engagements

Pour répondre à ces exigences, la société s’est engagée notamment à ne pas utiliser de produits étiquetés toxiques dans ses productions, à employer des encres végétales à faible niveau d’émissions de composés organiques volatiles et à renouveler son matériel en fonction des avancées technologiques.

Par exemple, ses plaques actuelles consomment 70% de révélateur en moins que par le passé. Ce qui lui permet d’économiser 5.000 litres de produits chimiques par an. Grâce à ses machines, 20% de feuilles d’essai sont gaspillées en moins par rapport à ce qui se faisait auparavant. Ce qui représente une économie de 100.000 feuilles par an.

Bietlot est aussi parvenu à exploiter moins d’encre en mesurant les couleurs dans la presse. Là aussi, cela permet d’éviter le gaspillage de feuilles à cause des différences de couleurs.

Panneaux photovoltaïques

Enfin, l’imprimerie consomme de l’électricité verte et est impliquée dans la réduction des consommations énergétiques. La totalité de sa toiture est équipée de 874 panneaux photovoltaïques avec une production de 200 MWH/an. Cette production d’électricité verte permet de réduire de 85.000 kilos l’émission de CO². Cela correspond à la plantation d’au minimum 300 arbres par an.

Bietlot emploie 58 personnes et génère un chiffre d’affaires de neuf millions d’euros. L’entreprise se veut leader en Wallonie dans le secteur de l’impression de labeur.