Plein écran
Naya photographiée en novembre 2018. © Natuurpunt

Des experts en sont convaincus: Naya, la louve du Limbourg, a été abattue par des braconniers

La louve Naya, qui était enceinte lors de sa dernière apparition, n’a plus été aperçue depuis le mois de mai. Des experts en sont convaincus: elle a été abattue par des chasseurs. “Si on peut le prouver? Ils l’ont annoncé eux-mêmes”, explique Jan Loos, spécialiste des loups. Un avis partagé par Sil Janssen, directeur du Centre de protection de la nature d’Opglabbeek qui s’en ouvert vendredi sur la chaîne TV Limburg. De son côté, l’association de chasseurs Hubertus Vereniging Vlaanderen estime l’accusation “totalement scandaleuse et tendancieuse”.

Depuis le mois de mai, il n’y a plus de signe de vie de Naya dans le nord du Limbourg. Elle était apparue enceinte en février-mars et aurait accouché dans le courant du mois d’avril. Mais depuis le mois de mai, on ne l’a vue sur aucune des images des caméras d’Agentschap Natuur en Bos, bien qu’il y ait une cinquante de caméras sur le domaine militaire et ses environs. “Elle a été vue pendant des mois. Et pendant des semaines, nous avons vu August (ndlr: le mâle) marcher clairement dans la même direction que Naya pour lui apporter de la nourriture “, indique Jan Loos de Welcome Wolf. “Mais depuis le début de l’été, nous n’avons plus vu Naya nulle part. August est toujours visible mais son comportement a changé. Il chasse moins, marche dans des directions différentes. Il est clair qu’il n’a plus à s’occuper de sa partenaire ou de ses petits.”

Loos est formelle : “Renversée ? Morte en couches? C’est impossible. J’ai déjà eu des coups de téléphone et des messages vocaux dans lesquels des chasseurs menaçaient de les tuer. Ils l’ont littéralement annoncé.”

“Quelque chose a peut-être mal tourné à la naissance, mais c’est très rare “, pense-t-on du côté du Centre de protection de la nature. “Et puis le loup affaibli apparaîtrait à nouveau quelque part. Dans la pratique, cette chance est faible. Elle pourrait aussi être victime de la circulation. Cette chance est légèrement plus élevée, mais Naya connaît très bien le terrain. Et la plupart du temps, on le sait, comme pour le loup précédent qui avait été renversé par une voiture.”

Citation

Tous les chasseurs ne sont pas des bracon­niers, mais tous les bracon­niers sont des chasseurs

Le Centre de protection de la nature considère donc qu’il est très probable qu’il y ait effectivement une intention malveillante en jeu. “Des chasseurs ont dit ouvertement qu’ils voulaient tirer sur Naya. Tous les chasseurs ne sont pas des braconniers, mais tous les braconniers sont des chasseurs. Il ne doit y en avoir qu’un seul. Et nous savons qu’il y a quelques cow-boys parmi eux”, poursuit le centre. “Les loups ont beaucoup d’opposants et il y a beaucoup de braconniers parmi eux. Les fermiers avec des moutons, par exemple, ont un langage moins dur.”

L’Agence pour la Nature et les Forêts (ANB) n’a pas encore communiqué sur le sujet, mais prévoit de le faire ce week-end ou au plus tard lundi. Elle mène une enquête depuis mai, mais n’a aucune preuve d’une cause concrète de décès.

Plein écran
La louve Naya. © Instituut voor Natuur en Bosonderzoek

Des chasseurs pris avec des pièges à loups

Du côté des chasseurs, on dit ne rien savoir. “Je n’ai rien entendu”, réagit anonymement un chasseur. “Tu ne peux pas garder ça secret. Nous pensons qu’elle est morte en couches. Naya n’a pas grandi dans la nature et ce qui est typique chez ces animaux, c’est que leur bassin est trop étroit. C’est aussi le cas des vaches élevées en captivité.” Selon les chasseurs, elle aurait aussi pu être renversée par une voiture et être morte plus tard dans la forêt. L’expert en loups Jan Loos n’y croit pas et sait qu’il y a eu beaucoup de braconnage ces derniers mois. “Des chasseurs ont été pris dans la forêt avec des hameçons et des appâts. Destinés à attirer un loup, pour qu’il s’y accroche. Nous savons ces choses de source fiable.”

“Ragots”

Hubertus Vereniging Vlaanderen, l’association de chasseurs considère les déclarations de Sil Janssen et Jan Loos comme “totalement scandaleuses et tendancieuses à ce stade de l’histoire”. “Il s’agit d’une pure imputation et d’une tentative de calomnier un secteur entier, sans avoir à disposition les preuves matérielles nécessaires. Ont-ils vu des restes? Connaissent-ils le nom du soi-disant agresseur? S’ils le font, ils devront le signaler comme une infraction criminelle et attendre les résultats d’une enquête éventuelle. Depuis le début, les chasseurs ont coopéré avec l’Agence pour la nature et les forêts en ce qui concerne la protection du loup en Flandre. Dans sa communication, l’association a souligné à plusieurs reprises le statut unique et protégé de l’animal et s’est entretenue avec le gouvernement pour élaborer un plan sur le loup. Voilà les faits. Tout le reste, ce sont des ragots et des accusations vides de sens. C’est de la spéculation dans un but clair : rendre les chasseurs suspicieux.”