Plein écran
Illustration - Une route au Costa Rica. © getty

Des routes en plastique recyclé pour lutter contre la pollution

Le Costa Rica veut tester un procédé qui consiste à réutiliser des bouteilles en plastique pour construire des routes.

Que faire des milliers de bouteilles en plastique à recycler chaque année? Si certains construisent déjà des maisons grâce à tout ce plastique, d'autres bâtissent aujourd'hui des routes. Le Costa Rica a annoncé en début de semaine qu'il allait en effet construire de nouvelles routes à l'aide d'un "asphalte vert" composé de 3% de plastique.

Double avantage
La technique consiste à ajouter des matières plastiques aux matériaux qui constituent l'asphalte traditionnelle. Avec 1.000 bouteilles, on obtient ainsi une tonne de bitume "vert" censé être plus résistant aux conditions climatiques et au poids des véhicules. 

Ce nouveau type d'asphalte permet ainsi non seulement de réduire la pollution, mais également les extractions de pierre et de sable nécessaires à la production du bitume traditionnel qui émettent des gaz à effet de serre. 

Le projet est mené par le Laboratoire national des matériaux et des modèles structurels de l'Université du Costa Rica. Le pays compte construire 500 mètres de route test avec cet asphalte composé de plastique, et la même distance avec du bitume traditionnel afin de comparer la résistance de ces deux options dans le temps.

Les résultats seront rendus publics dans deux à quatre mois, selon le journal La Nación, et pourraient permettre, à terme, de construire plus de routes "vertes" dans le pays. 

Pays le plus écolo du monde
Cet "asphalte vert" est déjà utilisé dans d'autres pays comme l'Angleterre, l'Inde ou encore le Canada, mais le Costa Rica sera le premier pays d'Amérique latine à utiliser ce procédé. 

Élu "pays le plus écolo du monde" à plusieurs reprises, le Costa Rica est très engagé dans la protection de son environnement. En 2016, par exemple, 98% de l'énergie consommée était verte, ce qui signifie que le pays a tourné pendant plus de 250 jours entièrement grâce aux énergies renouvelables. Pour comparaison, l'Union européenne s'est fixé comme objectif de consommer 20 % d'énergie verte d'ici 2020.

Plein écran
© LanammeUCR
  1. La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

    La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

    Le Comité de concertation réunissant les représentants des gouvernements fédéral et des entités fédérées a adopté la stratégie Climat de la Belgique à l'horizon 2050. Le plan repose sur l'addition des stratégies que les Régions wallonne, flamande et bruxelloise ont élaborées pour leurs propres entités. S'agissant d'un engagement a minima, il ne ferme toutefois pas la porte à une réouverture des discussions ultérieurement.