Plein écran
© AFP

Des sites sacrés amérindiens dynamités... pour construire le mur de Trump

Le ministère de la Défense américain a autorisé cette semaine le dynamitage de certaines parties de la réserve de l’Organ Pipe Cactus, dans l’Arizona, pour construire le mur entre les États-Unis et le Mexique. Une réserve naturelle reconnue par l’Unesco pour la rareté de ses plantes et de ses animaux...

Des lieux sacrés de la communauté amérindienne figurent parmi les sites visés par ces destructions “ciblées et contrôlées”, souligne le Washington Post. Notamment pour la tribu Tohono O’odham, qui y a érigé des sépultures.

“L’endroit où il y a eu des explosions l’autre jour à Monument Hill correspond à l’endroit où reposent des guerriers apaches qui ont été impliqués dans une bataille avec les O’odham. Ensuite, les membres de la tribu O’odham les ont respectueusement enterrés à Monument Hill”, explique un élu démocrate de l’Arizona, Raúl M. Grijalva, dans une vidéo mise en ligne ce dimanche sur Twitter.

Un mur “raciste”

Le représentant n’hésite pas à qualifier de mur érigé selon la volonté du président Tump de “raciste.” En outre, il déplore le manque de concertation des autorités avec la tribu. “Cette administration bafoue l’histoire de la tribu et, soyons francs, de ses propres ancêtres”, fustige M. Grijalva.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP
  1. Gratuité du TEC: la Région Wallonne plus rapide que Charleroi Métropole

    Gratuité du TEC: la Région Wallonne plus rapide que Charleroi Métropole

    Le 25 février de l’année dernière, la ville de Charleroi a lancé une étude pour examiner la possibilité d’instaurer rapidement la gratuité des transports en commun. Finalement, c’est la solution d’une gratuité partielle qui est envisagée. Cependant, elle serait élargie à Charleroi Métropole et ses 29 communes. Ce qui représente une population de 600.000 habitants. Dans le même temps, la Déclaration de Politique Régionale (DPR) du gouvernement wallon prévoit également une gratuité partielle du Transport en Commun (TEC).
  2. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.