Ecolo et Groen introduisent la "loi climat"

VideoEcolo et Groen ont co-signé une proposition de loi à la Chambre reprenant la "loi spéciale climat" prête à l'emploi élaborée par des universitaires francophones et néerlandophones, a annoncé dimanche le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVi.

Plein écran
Jean-Marc Nollet (Ecolo) © belga

"Nous avons introduit un texte et c'est désormais aux partis traditionnels de se positionner", a lancé M. Nollet, en insistant sur le fait que cette loi doit être votée avant les élections de mai prochain. "Nous pouvons avoir une majorité des deux tiers, les jeunes demandent des engagements, votons ce texte déposé par les scientifiques", a-t-il exhorté.

Répondre à l'urgence climatique
Pour répondre à l'urgence climatique, une dizaine de professeurs d'université et de chercheurs spécialisés en droit constitutionnel et de l'environnement ont présenté vendredi une "loi spéciale climat" prête à l'emploi. Le texte revoit non seulement les objectifs belges à la hausse mais consacre également les principes de justice sociale et d'intégrité.

Avant la fin de la législature
Sur Twitter, la cheffe de groupe du cdH à la Chambre, Catherine Fonck, a estimé qu'une loi climat pouvait voir le jour avant la fin de la législature "avec de la volonté, le sens de l'intérêt général et de l'efficacité". "Je propose que les chefs de groupe de la Chambre se réunissent cette semaine pour avancer sur base du travail des académiques", a-t-elle ajouté.

"Sans récupération"
Du côté du PS, Ahmed Laaouej, a appelé à valoriser "ce travail universitaire sur le climat sans récupération politicienne". "Société civile et Parlement main dans la main : invitons les professeurs qui ont rédigé ce texte à venir le présenter au Parlement. Une large majorité pourrait le soutenir", a indiqué le chef de groupe des socialistes francophones sur Twitter.

"Allons de l'avant"
Via le même canal, le député Olivier Maingain (DéFI) a précisé que son parti était prêt à discuter et voter la loi climat préparée par les professeurs d'université. "Allons de l'avant! Plus de tergiversations", a-t-il lancé.