Plein écran
Jean-Pierre Clamadieu, CEO d'Engie. © photo_news

"Electrabel pourrait prolonger trois réacteurs"

Electrabel pourrait, le cas échéant, prolonger l'exploitation des réacteurs Tihange 3 et Doel 4, les deux plus récents, mais aussi Tihange 1, indique Jean-Pierre Clamadieu, le président d'Engie, la maison-maison mère d'Electrabel, dans une interview au journal L'Echo.

Pour les autres réacteurs -les cuves des réacteurs Tihange 2 et Doel 3 présentent des "microfissures" (microbulles d'hydrogène)-, une prolongation "paraît difficilement envisageable", selon Jean-Pierre Clamadieu, qui souligne que la décision de prolonger le nucléaire est "politique par nature".

La loi prévoit actuellement une sortie totale du nucléaire et la fermeture des sept réacteurs du parc belge pour fin 2025.

"Ce que nous disons, Isabelle (Kocher, la directrice générale d'Engie, NDLR) et moi, aux dirigeants politiques belges quand nous les rencontrons actuellement, c'est qu'il faut qu'aussi tôt que possible après les élections et la formation du gouvernement, que ce sujet soit tranché, dans l'intérêt d'Electrabel ou d'Engie, mais surtout, dans l'intérêt du pays. En 2020, le scénario énergétique belge doit être totalement clarifié, qu'il s'agisse de prolonger ou d'arrêter", poursuit l'ancien CEO de Solvay, qui rappelle la volonté du groupe Engie d'être un acteur majeur de la transition énergétique.

Sur le sujet des provisions nucléaires, Jean-Pierre Clamadieu réaffirme qu'Engie assumera ses responsabilités "sans réserves" mais demande, là aussi, "de la clarté".