Plein écran
© thinkstock

En 2060, la Belgique ne connaîtra plus de températures négatives

En 2050, le climat à Londres ressemblera à celui de Madrid aujourd'hui. Stockholm sera comme Budapest, et Paris comme Canberra, selon une étude publiée mercredi par la revue scientifique PLOS ONE et menée par des chercheurs de l'EPF Zurich, qui se repose sur le scénario le plus optimiste de réchauffement.

Les chercheurs ont étudié le climat de 520 grandes villes du monde, selon 19 variables dont la température et les précipitations. L'un des auteurs, le Belge Jean-François Bastin, estime qu'il n'est pas certain qu'en 2060 son pays voie encore le mercure passer sous zéro, une condition nécessaire à l'activation des semences de blé. "L'objectif de l'article est de faire comprendre à tout le monde les conséquences du changement climatique", assure-t-il.

Pour ces estimations, les scientifiques ont utilisé des modèles volontairement optimistes, c'est-à-dire qui supposent que les émissions de dioxyde de carbone se stabiliseront d'ici le milieu du siècle, de façon à limiter la hausse de la température moyenne du globe à 1,4°C par rapport à la période pré-industrielle (le monde en est à environ +1°C). 

L'équipe a ensuite comparé les villes de Paris, Londres, Stockholm du futur aux villes actuelles, dans le but de rendre plus tangibles les changements à venir. Les villes de l'hémisphère nord ressembleront en 2050, en termes climatiques, à celles d'aujourd'hui qui se trouvent 1000 km au sud. Celles qui se trouvent à l'équateur ne subiront pas de réchauffement majeur, mais en revanche, elles auront plus de sécheresses et de pluies. 

L'Europe aura des étés et des hivers plus chauds de 3,5°C et 4,7°C, respectivement, en moyenne. Les changements seront encore plus radicaux pour les régions tropicales, où les grandes villes Kuala Lumpur, Jakarta et Singapour subiront de plus en plus d'événements météorologiques extrêmes. 

Les auteurs de l'étude concluent que 77% des villes de la planète verront leur climat changer de façon "frappante", tandis que le reste sera confronté à des conditions.

  1. Les quatre ministres belges confirment leurs objectifs en matière de climat
    COP25

    Les quatre ministres belges confirment leurs objectifs en matière de climat

    La ministre fédérale et les trois ministres régionaux en charge du Climat se sont mis autour de la table, mercredi après-midi à Madrid, en marge de la COP25, pour une réunion de travail au sujet du plan national Energie-Climat (Pnec) que la Belgique doit remettre à la Commission européenne d'ici la fin de l'année. Cette première réunion entre ces quatre ministres fut "positive" et "constructive", a-t-on souligné de tous côtés.
  2. La contribution fédérale au Fonds vert pour le climat bientôt doublée?
    COP25

    La contributi­on fédérale au Fonds vert pour le climat bientôt doublée?

    Le gouvernement fédéral a l’intention de doubler sa contribution au Fonds vert pour le Climat pour la nouvelle période de refinancement (2020-2023) par rapport à la période initiale, pour la porter à 100 millions d’euros, a annoncé la ministre Marie Christine Marghem, mercredi à la COP25 à Madrid, ajoutant que la décision devait être confirmée “dans quelques jours par le conseil des ministres”.
  1. Une façade qui économise l'eau ? C'est possible avec le jardin mural
    Livios

    Une façade qui économise l'eau ? C'est possible avec le jardin mural

    Avez-vous déjà entendu parler d’une façade qui non seulement offre plus d’espace vert à votre maison, mais qui rend également réutilisables vos eaux usées ? On vous présente le jardin mural, une collaboration entre l’UGent et la société anversoise Muurtuin avec le soutien de Vlaanderen Circulair. Des projets pilotes avec un tel système de traitement de l’eau sont déjà en cours à Gand et à Lier. Pouvez-vous plaçer bientôt un tel système ? Le site de construction Livios l’a demandé au professeur Diederik Rousseau de l’UGent.
  2. À l’heure de la COP25, Xavier Desgain décrit les projets écologiques de Charleroi
    Interview

    À l’heure de la COP25, Xavier Desgain décrit les projets écologi­ques de Charleroi

    La 25e conférence des Nations Unies sur le Climat (COP25) se déroule actuellement à Madrid en Espagne. La Belgique n’y fait pas bonne figure. Elle a échappé de peu au prix ‘Fossil of the Day’ qui jette le déshonneur sur les pays qui contribuent le moins à la lutte contre le réchauffement climatique. La Flandre a notamment bouclé son projet pour l’avenir à la toute dernière minute. Au niveau communal, la Ville de Charleroi veut apporter son écot à l’effort collectif.