"La Commission a choisi le camp de l'industrie; pas celui de la santé alors que les effets nocifs des pesticides sont connus depuis les années '90", souligne Hans Muilerman de Pesticide Action Network.
Plein écran
"La Commission a choisi le camp de l'industrie; pas celui de la santé alors que les effets nocifs des pesticides sont connus depuis les années '90", souligne Hans Muilerman de Pesticide Action Network. © thinkstock

Europe toxique? La Commission plie devant le lobby des pesticides

Les producteurs de pesticides mènent un lobbying sans relâche auprès de la Commission européenne pour affaiblir la législation européenne sur les biocides, ressort-il des quelque 660 documents confidentiels que l'ONG Pesticide Action Network (PAN) a pu consulter, rapporte vendredi De Morgen.

Au terme de 2 ans de combat juridique, l'organisation non-gouvernementale a obtenu de la justice européenne que ces documents internes soient publiés.

"La Commission a choisi le camp de l'industrie; pas celui de la santé alors que les effets nocifs des pesticides sont connus depuis les années '90", souligne Hans Muilerman de PAN.

Selon le parlementaire européen Bart Staes (Groen), le rapport de l'ONG prouve noir sur blanc ce que l'on savait depuis longtemps. "Un certain nombre de fonctionnaires de la DG Santé, jusqu'à des gens occupant les postes les plus élevés au sein de la Commission, ont utilisé leur position pour servir les intérêts de l'industrie" a-t-il indiqué.

  1. Des restrictions dans deux communes wallonnes, mais la distribution d'eau quasi normale

    Des restricti­ons dans deux communes wallonnes, mais la distributi­on d'eau quasi normale

    La distribution publique de l'eau se déroule quasi normalement sur tout le territoire wallon, malgré les très faibles précipitations de ces dernières semaines et une hausse générale de la consommation à la suite du confinement et du beau temps. Les communes de Gouvy et de Rochefort ont toutefois déjà dû prendre des arrêtés de police imposant des mesures de restriction de l'usage de l'eau pour garantir un approvisionnement suffisant à moyen terme, indique lundi le Centre régional de crise.