Plein écran
© reuters

Extinction de masse annoncée pour les espèces sauvages

Les scientifiques lancent un cri d'alerte: un cinquième des vertébrés - dont le panda, le tigre et le rhinocéros noir - sont menacés d'extinction dans un avenir proche. De nombreuses espèces disparaissent avant même d'être découvertes, mais d'autres plus connues vivent également les dernières décennies de leur existence.

Plein écran
© afp
Plein écran
© getty

D'après cette nouvelle étude, publiée dans le magazine Science, la crise qui touche la faune est grave et est susceptible de s'aggraver à cause du changement climatique. Certes, il reste de nombreuses espèces à découvrir, en majorité des insectes, des champignons et des plantes, mais cela n'empêche pas les animaux déjà connus de courir un immense danger. Et c'est au cours du dernier demi-siècle que l'agression de la nature a totalement dégénéré.

Tandis que les scientifiques estiment que près d'un cinquième des vertébrés sont menacés, le sort de la plupart des espèces reste obscur. Une enquête datant de 1998 a révélé que 70% des biologistes pensaient qu'un cinquième de toutes les espèces aurait disparu d'ici 2030. De nombreux experts estiment désormais que le monde perd 5% de ses espèces par décennie, ce qui signifie que leur nombre aura été réduit de moitié d'ici à 2150.

Si les mesures de conservation ont fait une grande différence ces dernières année (de nombreuses espèces ont survécu plus longtemps que prévu), il n'empêche qu'une "extinction massive causée par l'homme est en cours".

Par ailleurs, les auteurs ajoutent que le changement climatique menace de faire une énorme différence, surtout combiné avec la perte de l'habitat déjà fortement avancé. "Si nous ne parvenons pas à maintenir le réchauffement en dessous de deux degrés Celsius, les plus sombres prédictions se révèleront vraies", estime le Professeur Nigel Stork, de la Griffith University, à Brisbane (Australie).