Plein écran
© afp

Fin de semaine difficile en Hongrie avant le pic de crue

Les autorités hongroises, les services anticatastrophe et des milliers de volontaires continuaient samedi matin à renforcer les digues dans l'attente du pic de crue du Danube, peut-être historique, prévu pour lundi à Budapest.

Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© afp

Dans la nuit de vendredi à samedi, le village de Györujfalu, de 1.500 habitants, à 115 km à l'ouest de Budapest, où la digue avait été affaiblie par un glissement de terrain vendredi, a dû être évacué. "La digue est stable pour l'instant, mais la pression de l'eau est tellement forte que, pour des raisons de sécurité, nous avons décidé de faire évacuer Györujfalu", a déclaré le Premier ministre, Viktor Orban.

A Budapest, le niveau du Danube était monté à 04H00 GMT à 8,45 m, alors que le record historique de crue dans la capitale est de 8,60 m, en 2006.

"Il est certain que le niveau de l'eau ne dépassera pas les 9 m à Budapest, les experts hydrologiques attendent un niveau maximum entre 8,86 m et 9 m", a déclaré le maire de Budapest, Istvan Tarlos, samedi matin. Il a indiqué que les points critiques de la ville -- l'île Marguerite au centre de Budapest et le quartier Romai au nord -- étaient en sécurité jusqu'à 9,30 m.

Par mesure de précaution, Istvan Tarlos avait ordonné la fermeture des piscines de la capitale hongroise et de nouvelles interdictions de stationnement près du Danube. En général, il est très difficile de circuler en voiture à cause des berges qui sont sous l'eau depuis mercredi.

Le maire de Budapest a ainsi demandé aux citoyens de la capitale de ne pas utiliser leur voiture dans la mesure du possible, au profit des transports en commun, dont les itinéraires ont été modifiés à cause de la montée des eaux du Danube.

Concernant les trois communes isolées par l'eau depuis vendredi, Pilismarot, Dömös et Kisoroszi, les autorités demandent à la population de ne boire l'eau du robinet seulement après ébullition.

Le bilan de ces inondations catastrophiques est de deux morts et deux disparus, mais les autorités considèrent samedi ces deux disparus, depuis le 2 juin, comme très vraisemblablement décédés.







Plein écran
© ap
  1. La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

    La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

    Le Comité de concertation réunissant les représentants des gouvernements fédéral et des entités fédérées a adopté la stratégie Climat de la Belgique à l'horizon 2050. Le plan repose sur l'addition des stratégies que les Régions wallonne, flamande et bruxelloise ont élaborées pour leurs propres entités. S'agissant d'un engagement a minima, il ne ferme toutefois pas la porte à une réouverture des discussions ultérieurement.