Plein écran
© Photo News

Gratuité du TEC: la Région Wallonne plus rapide que Charleroi Métropole

Le 25 février de l’année dernière, la ville de Charleroi a lancé une étude pour examiner la possibilité d’instaurer rapidement la gratuité des transports en commun. Finalement, c’est la solution d’une gratuité partielle qui est envisagée. Cependant, elle serait élargie à Charleroi Métropole et ses 29 communes. Ce qui représente une population de 600.000 habitants. Dans le même temps, la Déclaration de Politique Régionale (DPR) du gouvernement wallon prévoit également une gratuité partielle du Transport en Commun (TEC).

“En ce qui concerne une gratuité partielle sur le territoire de Charleroi Métropole, différentes idées ont, en effet, été émises localement. À ce stade, il n’y a pas encore d’étude spécifique et complète quant aux impacts de mobilité, mais aussi budgétaires pour une telle mesure. Je ne peux donc guère vous en dire plus quant à ces hypothèses et modalités” a déclaré le Ministre wallon du Climat, de l’Énergie et de la Mobilité, Philippe Henry (Écolo), le 9 mars dernier au Parlement Wallon.

Par contre, il a promis qu’une gratuité partielle des transports en commun serait d’application rapidement en Wallonie: “La première vague de diminution des tarifs arrivera dès cette année 2020 et visera les jeunes et le public défavorisé. Il s’agit, bien entendu ici, d’une mesure qui s’appliquera à l’ensemble de la Wallonie.”

Collaboration

Cependant, la Région Wallonne et Charleroi Métropole veulent collaborer: “Il y a une volonté conjointe de la Région Wallonne et de la Conférence des bourgmestres de Charleroi Métropole d’organiser et de planifier la mobilité dans et autour du pôle majeur qui est Charleroi.”

Philippe Henry explique même comment il voit les choses: “Cela se traduira par, conjointement, un PUM (NDLR. Plan Urbain de Mobilité). Après celui de Liège, il est tout à fait nécessaire de le faire également à Charleroi et une étude sur le bassin de mobilité de Charleroi Métropole. La plupart des données nécessaires sont en cours de collecte ou de finalisation, notamment via l’élaboration du schéma de développement territorial de Charleroi Métropole.”

Durée

Cela signifie indéniablement qu’il faudra patienter encore un certain temps: “Au niveau du planning, en fonction de l’accord de principe du Gouvernement wallon et de l’expérience du PUM de Liège, il faut compter quatre ans de travaux avant que le PUM de Charleroi puisse être approuvé puis opérationnalisé.”

Or, Philippe Henry a demandé à son administration “de prévoir le budget nécessaire dès 2021. Les premiers contacts ont été récemment pris en ce sens entre Charleroi Métropole et mon cabinet”.

S’il n’y a aucun retard (ce qui reste à prouver avec la crise du coronavirus), cela veut dire que ce plan de mobilité ne verra le jour qu’au mieux en 2025.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région

  1. Une quarantaine en labo sous supervision de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Une quarantai­ne en labo sous supervisi­on de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Le désormais célèbre virologue Marc Van Ranst a communiqué à l’avocat de Selena Ali, la propriétaire du chat péruvien, que son laboratoire de l’université de Louvain pouvait se charger de la quarantaine de Lee. “Vu que la rage est une maladie excessivement mortelle, et qu’elle nécessite des précautions extrêmes, une période de quarantaine peut être nécessaire”, résume-t-il en ajoutant qu’il est hautement improbable que le petit chat développe la maladie ultérieurement.