Plein écran
© Henk Deleu

Ils ont construit leur maison dans une serre et ne payent plus l'électricité

Cette construction d'un nouveau genre a coûté à la famille Vandewalle un investissement supplémentaire de 70.000 euros.

Plein écran
© Henk Deleu
Citation

"Filtrer l'eau de pluie et utiliser sa propre eau potable, c'est impression­nant"

Maxim Vandewalle
Plein écran
© Henk Deleu

À Rekkem, en Flandre, l'architecte Koen Vandewalle a eu l'idée de construire une serre tout autour de sa nouvelle maison. De telles constructions existent déjà en Suède et aux Pays-Bas mais il s'agit d'une première pour la Belgique. Le principal avantage de la serre réside dans son autonomie. 

"Nous aidons le climat"
"Notre maison répond à nos propres besoins", déclare l'architecte. "Nous n'aurons jamais à payer aucune facture d'eau ou d'électricité. À long terme, de telles serres produiront même de l'énergie pour le voisinage. Ainsi, nous contribuerons à un meilleur environnement au niveau local et nous aiderons le climat".

La récolte de l'eau
Le grand toit de la verrière capte les eaux de pluie. L'eau est ensuite filtrée, désinfectée et stockée dans trois citernes de 20.000 litres. La maison n'a donc pas besoin de se connecter à l'eau courante. Les eaux usées sont acheminées vers une fosse septique, installée dans un champ de roseaux adapté.

72 panneaux solaires
Environ 72 panneaux solaires, fabriqués sur mesure ont été incorporés au verre de la véranda pour fournir toute l'électricité nécessaire à la famille. Mais bien sûr, tout cela n'est pas gratuit. "Pour une maison de 200.000 euros, vous devez compter un investissement supplémentaire de 70.000 euros", explique Koen Vandewalle. "Nous récupérerons notre investissement dans 10 ou 15 ans."

Des chaudes journées d'été
La serre crée un microclimat, de sorte que beaucoup de choses peuvent pousser dans le jardin aménagé et même des plantes que l'on ne retrouve pas chez nous comme un figuier ou un amandier. Les murs de la maison sont blancs pour réfléchir la lumière du soleil. L'été, quand la température est trop élevée sous la serre, la famille profite du jardin tout autour de la maison.

"Nous parlons d'un mode de vie révolutionnaire", annonce l'architecte. "Une combinaison de technologie et de logique paysanne saine. Pour le climat, nous devons penser différemment et envisager des maisons autonomes". Les enfants de l'architecte sont ravis. Maxim, 22 ans, déclare: "Filtrer l'eau de pluie et utiliser sa propre eau potable, c'est impressionnant".

Plein écran
© Henk Deleu
Plein écran
© Henk Deleu
Plein écran
© Henk Deleu
Plein écran
© Henk Deleu