Plein écran
© photo_news

L'affront que risque de faire le MR aux millers de jeunes manifestants

Ecolo s'est insurgé lundi contre le refus que laisse planer le MR de soutenir une révision de la Constitution qui aurait permis l'adoption d'une loi spéciale Climat.

"Ils pourraient faire un affront à tous les jeunes, à ces milliers de personnes qui manifestent depuis des mois pour des mesures plus ambitieuses et l'adoption d'une loi Climat. J'espère qu'ils mesurent les conséquences de leur acte", a déclaré le co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet, interrogé par l'Agence Belga.

Les Verts attendent de voir l'attitude que prendront les députés MR mardi et mercredi au cours des réunions des commissions de Révision de la Constitution et de la Santé de la Chambre. Mais les déclarations du Premier ministre, Charles Michel, lundi midi risquent de doucher les espoirs des défenseurs d'une loi Climat.

Cette proposition de loi spéciale, co-signée par les écologistes, les socialistes, le MR, DéFI et le cdH, vise à coordonner la politique climatique belge éclatée entre différents niveaux de pouvoir. Elle assigne des objectifs à la Belgique, établit certains principes et organise la coopération institutionnelle belge. Dans un avis, le Conseil d'Etat a estimé que la Chambre ne pouvait en l'état adopter une telle loi et, fait rare, a ouvert plusieurs pistes de solution, dont une révision de l'article 7bis de la Constitution, la voie sans doute la plus rapide.

Le MR a fait planer le doute la semaine dernière sur son soutien à cette initiative. Lundi, le président, Charles Michel, a toutefois dit qu'il n'était pas favorable à ce scénario car la question risque, selon lui, de prendre un tour communautaire.

Pour être adoptée, une révision de la Constitution doit recueillir les deux tiers des voix à la Chambre, ce qui semble très peu probable vu l'hostilité manifestée par la N-VA, l'Open Vld et le CD&V à la proposition de loi spéciale.