“La mort de la louve Naya est une honte pour la Belgique”

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a fait part de sa profonde tristesse après avoir appris que la louve Naya et ses louveteaux ont vraisemblablement été victimes d’un acte organisé et malveillant, selon l’enquête menée par l’Agence (flamande) pour la Nature et les Forêts (ANB). L’association environnementale qualifie leur mort de “honte pour la Belgique.”

Comme nous vous le rapportions ce lundi, l’ANB a indiqué, après avoir mené l’enquête durant plusieurs mois, que la louve Naya et ses petits ont “probablement été tués par des professionnels.” Si l’agence ne dispose pas encore de preuve tangible, tous les soupçons se portent sur des chasseurs. Certains d’entre eux avaient d’ailleurs menacé de “prendre des mesures” si le cas de Naya, qui posait manifestement problème, n’était pas réglé. De nombreux experts sont quant à eux convaincus que sa mort est imputable aux chasseurs.

Le loup, une espèce protégée depuis 1979

Lundi après-midi, le WWF a publié un communiqué dans lequel il se dit “choqué” par la triste nouvelle. Le Fonds rappelle que le loup est une espèce protégée en Europe depuis 1979. Il accuse les autorités de ne pas avoir suffisamment protégé Naya, la première louve à avoir établi son territoire dans nos contrées depuis plus de 100 ans.

Le WWF appelle à prendre des mesures

Tout comme l’ANB, le WWF assure que d’autres loups viendront grossir la population belge dans les mois et les années à venir. Et pour cause, on en compte désormais plus de 12.000 en Europe, où ils se portent de mieux en mieux. Dès lors, le WWF appelle les gouvernements concernés à prendre des mesures: accentuer les efforts de la police de l’environnement, renforcer le dialogue entre les différents acteurs (et notamment les associations de chasseurs), entre autres. En ce qui concerne la Wallonie, le WWF appelle à la mise en place d’un "Plan Loup”, pointant au passage le fait que la région est la seule d’Europe occidentale à ne pas en disposer.

Plein écran
La louve Naya avait élu domicile dans le Limbourg. © Agentschap Natuur en Bos