“La mort de la louve Naya est une honte pour la Belgique”

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a fait part de sa profonde tristesse après avoir appris que la louve Naya et ses louveteaux ont vraisemblablement été victimes d’un acte organisé et malveillant, selon l’enquête menée par l’Agence (flamande) pour la Nature et les Forêts (ANB). L’association environnementale qualifie leur mort de “honte pour la Belgique.”

Comme nous vous le rapportions ce lundi, l’ANB a indiqué, après avoir mené l’enquête durant plusieurs mois, que la louve Naya et ses petits ont “probablement été tués par des professionnels.” Si l’agence ne dispose pas encore de preuve tangible, tous les soupçons se portent sur des chasseurs. Certains d’entre eux avaient d’ailleurs menacé de “prendre des mesures” si le cas de Naya, qui posait manifestement problème, n’était pas réglé. De nombreux experts sont quant à eux convaincus que sa mort est imputable aux chasseurs.

Le loup, une espèce protégée depuis 1979

Lundi après-midi, le WWF a publié un communiqué dans lequel il se dit “choqué” par la triste nouvelle. Le Fonds rappelle que le loup est une espèce protégée en Europe depuis 1979. Il accuse les autorités de ne pas avoir suffisamment protégé Naya, la première louve à avoir établi son territoire dans nos contrées depuis plus de 100 ans.

Le WWF appelle à prendre des mesures

Tout comme l’ANB, le WWF assure que d’autres loups viendront grossir la population belge dans les mois et les années à venir. Et pour cause, on en compte désormais plus de 12.000 en Europe, où ils se portent de mieux en mieux. Dès lors, le WWF appelle les gouvernements concernés à prendre des mesures: accentuer les efforts de la police de l’environnement, renforcer le dialogue entre les différents acteurs (et notamment les associations de chasseurs), entre autres. En ce qui concerne la Wallonie, le WWF appelle à la mise en place d’un "Plan Loup”, pointant au passage le fait que la région est la seule d’Europe occidentale à ne pas en disposer.

Plein écran
La louve Naya avait élu domicile dans le Limbourg. © Agentschap Natuur en Bos
  1. Les quatre ministres belges confirment leurs objectifs en matière de climat
    COP25

    Les quatre ministres belges confirment leurs objectifs en matière de climat

    La ministre fédérale et les trois ministres régionaux en charge du Climat se sont mis autour de la table, mercredi après-midi à Madrid, en marge de la COP25, pour une réunion de travail au sujet du plan national Energie-Climat (Pnec) que la Belgique doit remettre à la Commission européenne d'ici la fin de l'année. Cette première réunion entre ces quatre ministres fut "positive" et "constructive", a-t-on souligné de tous côtés.
  2. La contribution fédérale au Fonds vert pour le climat bientôt doublée?
    COP25

    La contributi­on fédérale au Fonds vert pour le climat bientôt doublée?

    Le gouvernement fédéral a l’intention de doubler sa contribution au Fonds vert pour le Climat pour la nouvelle période de refinancement (2020-2023) par rapport à la période initiale, pour la porter à 100 millions d’euros, a annoncé la ministre Marie Christine Marghem, mercredi à la COP25 à Madrid, ajoutant que la décision devait être confirmée “dans quelques jours par le conseil des ministres”.
  1. Une façade qui économise l'eau ? C'est possible avec le jardin mural
    Livios

    Une façade qui économise l'eau ? C'est possible avec le jardin mural

    Avez-vous déjà entendu parler d’une façade qui non seulement offre plus d’espace vert à votre maison, mais qui rend également réutilisables vos eaux usées ? On vous présente le jardin mural, une collaboration entre l’UGent et la société anversoise Muurtuin avec le soutien de Vlaanderen Circulair. Des projets pilotes avec un tel système de traitement de l’eau sont déjà en cours à Gand et à Lier. Pouvez-vous plaçer bientôt un tel système ? Le site de construction Livios l’a demandé au professeur Diederik Rousseau de l’UGent.
  2. À l’heure de la COP25, Xavier Desgain décrit les projets écologiques de Charleroi
    Interview

    À l’heure de la COP25, Xavier Desgain décrit les projets écologi­ques de Charleroi

    La 25e conférence des Nations Unies sur le Climat (COP25) se déroule actuellement à Madrid en Espagne. La Belgique n’y fait pas bonne figure. Elle a échappé de peu au prix ‘Fossil of the Day’ qui jette le déshonneur sur les pays qui contribuent le moins à la lutte contre le réchauffement climatique. La Flandre a notamment bouclé son projet pour l’avenir à la toute dernière minute. Au niveau communal, la Ville de Charleroi veut apporter son écot à l’effort collectif.