Le groupe de recherche Interface Demography (ID) de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) a pu déterminer que la population des quartiers défavorisés bruxellois encourait une mortalité liée à la pollution atmosphérique plus élevée de 27%.
Plein écran
Le groupe de recherche Interface Demography (ID) de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) a pu déterminer que la population des quartiers défavorisés bruxellois encourait une mortalité liée à la pollution atmosphérique plus élevée de 27%. © photo_news

La mortalité liée à la pollution est plus grande dans les quartiers pauvres de Bruxelles

Le groupe de recherche Interface Demography (ID) de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) a pu déterminer que la population des quartiers défavorisés bruxellois encourait une mortalité liée à la pollution atmosphérique plus élevée de 27%. La recherche démontre donc l’importance des espaces verts qualitatifs et accessibles dans le paysage urbain, où l’exposition à de fortes concentrations de particules peut se révéler nocive.