Mauvaise surprise à Jezus-Eik: plus une goutte au robinet hier soir
Plein écran
Mauvaise surprise à Jezus-Eik: plus une goutte au robinet hier soir © Getty Images

La sécheresse frappe déjà: plus une goutte d’eau à Overijse

Le Brabant flamand est déjà en proie à la sécheresse, alors que l’été n’a même pas commencé. Jezus-Eik est la commune la plus touchée par la pénurie: hier soir, plus une goutte ne coulait des robinets à cause du manque de pression. La commune demande aux habitants des zones où le problème se pose de limiter leur consommation au maximum. 

Les secours signalent un problème de niveau d’eau lié à la sécheresse actuelle, aux travaux d’infrastructure et à la consommation excessive d’eau observée hier vu la chaleur. “S’il y a un incendie, cela sera un gros problème. Soyez donc économes avec l’eau afin que nous puissions faire notre travail”, recommande la commune via les réseaux sociaux.

“Il n’est pas certain que le problème sera déjà réglé aujourd’hui, les châteaux d’eau n’ont pas pu se remplir complètement durant la nuit, en partie à cause de travaux en cours. Le mot d’ordre est donc: modérez votre consommation d’eau et ne commencez pas à arroser les jardins, laver les voitures et remplir les piscines”, rappelle la bourgmestre Inge Lenseclaes. “C’est la seule manière de faire en sorte que tout le monde ait à nouveau de l’eau du robinet”. 

Plus tôt dans la semaine, 11 communes de la province avaient déjà reçu un appel “urgent” à ne pas exagérer l’utilisation d’eau. Overijse n’était pas sur la liste des communes concernées et, vu le grand soleil en ce jour férié, les habitants n’ont donc absolument pas veillé à fermer les robinets, avec les conséquences que l’on connaît.

La régie des eaux locales pointe surtout du doigt le remplissage des petits bassins et l’arrosage chez les particuliers mais le problème est aussi structurel: les travaux de rénovation du centre de production de Meerbeek, qui alimente Overijse en eau, n’ont pu être interrompus, ce qui a décru l’achalandage dans une période déjà critique. Ce sont donc des nombreux foyers qui risquent de se retrouver sans eau potable.

  1. Carole Baskin gagne son procès: le zoo de Joe Exotic tombe sous sa coupe

    Carole Baskin gagne son procès: le zoo de Joe Exotic tombe sous sa coupe

    L'information passionnera tous les fans de la mini-série documentaire de Netflix “Tiger King” (“Au Royaume des Fauves” en version française): Carole Baskin vient de remporter une bataille judiciaire capitale face à son rival historique, “Joe Exotic”, dont elle voulait prendre le contrôle de la réserve de félins. Le tribunal a enfin rendu son verdict dans ce dossier épineux où les lignes entre le marché juteux de la traite et de la défense des animaux sauvages aux États-Unis étaient décidément floues. Carole Baskin, adversaire farouche et victime de Joe Exotic, le détenteur loufoque du parc, a obtenu gain de cause.
  2. Le Pérou met les points sur les i: “Le chaton Lee a toujours été le bienvenu ici”

    Le Pérou met les points sur les i: “Le chaton Lee a toujours été le bienvenu ici”

    Le chef de la SENASA, l’homologue péruvien de l’AFSCA belge, a tenu à écarter un malentendu avec la Belgique: le chat Lee, qui risque l’euthanasie en raison du risque qu'il n’importe la rage en Belgique, resterait le bienvenu au Pérou et n’y aurait jamais été refusé par les autorités sanitaires. En effet, le chat a reçu les vaccins nécessaires et ne présente pas de danger aux yeux des instances péruviennes. Mais Hélène Bonte, porte-parole de l’AFSCA, estime ces nouveaux propos insuffisants: “Tant que le gouvernement péruvien ne nous aura pas officiellement communiqué son point de vue quant à l’importation illégale de ce chat, notre position ne changera pas”, balaie-t-elle.
  3. Des restrictions dans deux communes wallonnes, mais la distribution d'eau quasi normale

    Des restricti­ons dans deux communes wallonnes, mais la distributi­on d'eau quasi normale

    La distribution publique de l'eau se déroule quasi normalement sur tout le territoire wallon, malgré les très faibles précipitations de ces dernières semaines et une hausse générale de la consommation à la suite du confinement et du beau temps. Les communes de Gouvy et de Rochefort ont toutefois déjà dû prendre des arrêtés de police imposant des mesures de restriction de l'usage de l'eau pour garantir un approvisionnement suffisant à moyen terme, indique lundi le Centre régional de crise.