Marie-Christine Marghem, ministre fédérale de l'Énergie (MR), à son arrivée au Comité de concertation ce mercredi.
Plein écran
Marie-Christine Marghem, ministre fédérale de l'Énergie (MR), à son arrivée au Comité de concertation ce mercredi. © BELGA

La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

Le Comité de concertation réunissant les représentants des gouvernements fédéral et des entités fédérées a adopté la stratégie Climat de la Belgique à l'horizon 2050. Le plan repose sur l'addition des stratégies que les Régions wallonne, flamande et bruxelloise ont élaborées pour leurs propres entités. S'agissant d'un engagement a minima, il ne ferme toutefois pas la porte à une réouverture des discussions ultérieurement. 

L'Union européenne tend à une économie neutre en carbone à l'horizon 2050. Elle a demandé à chaque État membre de lui fournir une note sur la manière par laquelle ils comptent y parvenir. 

La Wallonie vise un objectif de réduction des émissions carbone de 95%. Bruxelles entend "approcher" l'objectif européen de neutralité carbone en 2050; la Flandre vise une réduction des gaz à effet de serre de 85% par rapport à 2005. Pour l'ensemble du pays, cela revient à une diminution de 85 à 87%, un chiffre toutefois relativisé par certains, dans la mesure où la Flandre n'a pas fixé d'objectif pour les émissions en provenance de l'industrie lourde et le secteur de la production d'électricité. 

Le Comité de Concertation a concrètement approuvé le document intégré de stratégie à long terme pour la Belgique, et demandé son envoi à la Commission Européenne. Il s'engage à mettre régulièrement à jour cette stratégie à long terme nationale qu'il considère comme un engagement "a minima" confirmant la volonté commune de tendre vers la neutralité carbone. Cette stratégie long terme sera notamment mise à jour en fonction de l'évolution de la situation de chacune des entités, en regard des objectifs européens définis en matière de réductions des émissions de gaz à effet de serre.

"Il était indispensable que la stratégie bas carbone soit adoptée aujourd'hui puisque cette vision est complémentaire aux mesures que le fédéral a développées dans le cadre du PNEC, le Plan National Énergie Climat. Je remercie les Régions pour leur travail constructif car nous avons une nouvelle fois prouvé que les différentes entités de ce pays sont capables de se mettre d'accord pour confirmer la trajectoire de la Belgique sur le chemin de la transition énergétique", a commenté mercredi la ministre fédérale de l'Énergie Marie-Christine Marghem, à l'issue de le réunion.