Plein écran

La totalité des essais de Monsanto en France ont été détruits

  1. Les laissés-pour-compte de la LEZ à Bruxelles: “Une mesure discriminatoire et anti-sociale”
    Témoignages

    Les laissés-pour-comp­te de la LEZ à Bruxelles: “Une mesure discrimina­toi­re et an­ti-sociale”

    Depuis le 1er janvier, les véhicules diesel de norme Euro 4 ne peuvent plus circuler sur le territoire de la Région bruxelloise. Depuis 2018 et l’instauration de la zone de basses émissions (LEZ), les véhicules les plus polluants sont progressivement bannis des routes de la capitale. L’objectif de la Région étant de décarboner la mobilité afin d’atteindre la neutralité climatique en 2050. Seulement voilà, on estimait à environ 75.000 le nombre de véhicules Euro 4 qui circulaient encore à Bruxelles à la fin de l'année dernière. Tous n’ont pas les moyens de changer de voiture et regrettent d’être laissés ainsi sur le bord de la route aux entrées de la capitale, comme on peut le constater à la lecture des nombreux témoignages que nous avons reçus.
  2. Exit le papier, Delhaize mise sur le ticket numérique: une fausse bonne idée écologique

    Exit le papier, Delhaize mise sur le ticket numérique: une fausse bonne idée écologique

    À l’ère du zéro déchet, de plus en plus d’entreprises initient des projets en faveur de l’environnement. C’est le cas de Delhaize, qui vient de lancer le ticket de caisse numérique. Les clients belges peuvent désormais choisir entre un ticket classique, imprimé sur du papier, ou une version électronique directement envoyée sur l’application MyDelhaize via le programme de fidélité SuperPlus. Un pas de plus pour la sauvegarde de la planète, selon Delhaize, qu’il est toutefois important de nuancer.
  3. Sortie du nucléaire: une prolongation est possible mais ce sera une course contre la montre
    Mise à jour

    Sortie du nucléaire: une prolongati­on est possible mais ce sera une course contre la montre

    Une prolongation des réacteurs de Doel 4 et Tihange 3 est possible d’un point de vue de la sécurité nucléaire moyennant une mise à jour des installations, a indiqué lundi l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) dans un communiqué. Afin que “tout soit en ordre pour 2025", année prévue de sortie du nucléaire, le gouvernement doit prendre une “décision claire” au premier trimestre, précise l’Agence qui insiste également sur une “approche globale” élaborée avec tous les acteurs concernés.