Illustration
Plein écran
Illustration © photo_news

Le Costa Rica ferme ses zoos: les animaux relâchés

Le Costa Rica a décidé de fermer ses zoos et de relâcher les animaux afin d'enrichir sa biodiversité.

C'est une nouvelle surprenante que le gouvernement costaricain vient d'annoncer. Les responsables du petit pays tropical ont décidé de fermer les zoos du pays et de renvoyer les 400 animaux -dont des singes, crocodiles, lions et tapirs- hébergés dans le zoo Simon Bolivar et le Centre de conservation Santa Ana dans leur milieu naturel.

Selon Consoglobe, l'arrêt total des zoos costaricains est prévu pour le mois de mars 2014 soit lorsque le contrat qui lie les Autorités aux sociétés qui exploitent les zoos seront arrivés à expiration. Les anciens zoos vont être transformés en parcs publics dans lesquels les animaux pourront se déplacer en toute liberté.

"Nous nous débarrassons des cages avec la volonté d'interagir avec la biodiversité dans les parcs botaniques de manière naturelle", avait confié René Castro le ministre costaricain de l'Environnement lors d'une conférence de presse en août dernier. "Nous ne voulons d'animaux en captivité ou enfermés d'aucune manière que ce soit. Hormis les rares cas où il faudrait en sauver l'espèce". Les animaux pour lesquels l'adaptation risque de se faire plus difficicilement seront confiés à des refuges animaliers.

Pour les exploitants des zoos en question, il s'agit là d'une mesure dangereuse pour les animaux concernés. "Nous ne sommes jamais allés dans la forêt pour attraper ces animaux. Si nous les relâchons, ils vont mourir de faim parce qu'ils ne savent plus comment chasser. Ces animaux sont habitués à vivre en captivité", indique Yolanda Matamoros la directrice du zoo Simon Bolivar. Les associations de défense des animaux se sont quant à elles réjouies de cette décision.

Le Costa Rica n'est pas le seul pays à agir de la sorte. L'Inde a également fait un grand pas dans la protection des animaux en interdisant l'exploitation des dauphins et en leur reconnaissant le statut de "personne non humaine". Les Etats-Unis vont également légiférer prochaînement sur la détention en captivité de chimpanzés, une espèce qui devrait être inscrite d'ici peu sur la liste des espèces en danger.

  1. La fonte précoce des glaces au Groenland inquiète les scientifiques

    La fonte précoce des glaces au Groenland inquiète les scientifi­ques

    La vague de chaleur en Sibérie conjuguée à une fonte précoce des glaces au Groenland ravivent les préoccupations de la communauté scientifique à l'approche de l'été dans la région arctique. Le début de la saison de la fonte des glaces au Groenland - défini comme le moment où celle-ci s'étend sur au moins 5% de la calotte glaciaire - a été enregistré le 13 mai, selon l'Institut météorologique danois (DMI). Soit avec "près de deux semaines d'avance" par rapport à la date médiane issue de 40 ans de données, a expliqué vendredi à l'AFP Martin Stendel, chercheur au DMI.