Entre 2012 et 2017, quelque 239 milliards de tonnes de la calotte glaciaire du Groenland ont fondu chaque année, selon les scientifiques. C'est presque 13 fois plus qu'il y a 20 ans.
Plein écran
Entre 2012 et 2017, quelque 239 milliards de tonnes de la calotte glaciaire du Groenland ont fondu chaque année, selon les scientifiques. C'est presque 13 fois plus qu'il y a 20 ans. © AFP

Le Groenland fond à vue d'œil et il compte en tirer profit

Le Groenland, qui est gravement touché par le dérèglement climatique, veut transformer ses eaux de fonte en un produit d'exportation, a déclaré le ministre de l'Énergie du Groenland, Jess Svane, au journal allemand Tagesspiegel lundi.

 "Nous disposons de grandes quantités d'eau, la plus pure, et nous proposons au monde de faire usage de ces ressources". Neuf petits projets ont déjà obtenu des licences pour l'exportation d'eau potable. "Mais nous voulons nous développer et partager notre eau avec le reste du monde", a déclaré le ministre.

“Le peuple du Groenland veut devenir indépendant économiquement”

Le Groenland est majoritairement autonome mais, tout comme les îles Féroé, il appartient au Royaume du Danemark et en est très dépendant économiquement. Les Groenlandais aspirent à changer la donne. "Le peuple du Groenland veut devenir indépendant économiquement, et c'est la voie que nous suivons en ce moment", a souligné M. Svane.

L'île est particulièrement touchée par les conséquences du dérèglement climatique. La région se réchauffe en effet deux fois plus vite que le reste du monde. Entre 2012 et 2017, quelque 239 milliards de tonnes de la calotte glaciaire du Groenland ont fondu chaque année, selon les scientifiques. C'est presque 13 fois plus qu'il y a 20 ans.

Trump lorgne sur le Groenland

Disposant d'importantes réserves de pétrole et de gaz, la région est tiraillée entre la protection de l'environnement et les possibilités économiques offertes par les nouvelles routes maritimes. L'année dernière, le président américain Donald Trump avait d'ailleurs annoncé qu'il désirait acheter le Groenland, une proposition qui a été immédiatement rejetée par le gouvernement danois.

  1. Gratuité du TEC: la Région Wallonne plus rapide que Charleroi Métropole

    Gratuité du TEC: la Région Wallonne plus rapide que Charleroi Métropole

    Le 25 février de l’année dernière, la ville de Charleroi a lancé une étude pour examiner la possibilité d’instaurer rapidement la gratuité des transports en commun. Finalement, c’est la solution d’une gratuité partielle qui est envisagée. Cependant, elle serait élargie à Charleroi Métropole et ses 29 communes. Ce qui représente une population de 600.000 habitants. Dans le même temps, la Déclaration de Politique Régionale (DPR) du gouvernement wallon prévoit également une gratuité partielle du Transport en Commun (TEC).
  2. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.