Chuang Chuang (à g.) et Lin Hui (d.) au Chiang Mai Zoo, au nord e la Thaïlande, en 2005
Plein écran
Chuang Chuang (à g.) et Lin Hui (d.) au Chiang Mai Zoo, au nord e la Thaïlande, en 2005 © EPA

Le panda le moins libidineux du monde est mort

Le monde est moins riche d’un spécimen rare depuis ce mardi. Chuang Chuang, un panda géant du zoo de Chiang Mai en Thaïlande, est mort.

Chuang Chuang est décédé “après avoir passé ses 18 dernières heures de vie à manger du bambou. Soudain, il s’est écroulé”, a commenté le directeur du zoo. Il avait 19 ans. Particularité de l’animal qui avait fait sa notoriété: sa libido quasi inexistante. L’animal avait été prêté par la Chine au zoo thaïlandais, en compagnie d’une femelle prénommée Lin Hui, afin de les encourager à se reproduire et perpétuer leur espèce menacée. Mais Chuang Chuang n’avait pas le cœur à l’ouvrage et, malgré les films “pornographiques” de pandas qu’on leur faisait visionner pour les stimuler, le panda géant n’avait jamais mis sa camarade enceinte. Finalement, une insémination artificielle avait fait le travail en 2009. Chuang Chuang était resté une attraction locale. 

Les pandas sont connus pour leur paresse sexuelle et c’est aussi ce qui menace leur espèce. Les zoos du monde entier, comme en Belgique, déploient tous les stratagèmes pour faire naître des bébés pandas, alors que la saison des amours ne dure que quelques jours par an et que les mâles manquent cruellement de motivation. Seuls 10% d’entre eux en profiteraient pour copuler, du moins en captivité. À l’état sauvage, un panda vit de 15 à 20 ans, mais en captivité où tout est mis en œuvre pour sa survie, il peut attendre 30 ans. Dans le cas de Chuang Chuang, vu que la Chine avait prêté l’animal, elle enverra des experts pour établir les causes de la mort du panda géant. En raison de sa rareté et de son statut d’espèce en voie d’extinction, il était assuré pour un demi-million de dollars, précise 20 minutes. Il ne reste environ que 1.800 pandas géants en liberté dans le monde, selon un recensement du WWF. Il y en aurait un peu plus de 500 dans les zoos aux quatre coins de la planète.

  1. Une quarantaine en labo sous supervision de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Une quarantai­ne en labo sous supervisi­on de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Le désormais célèbre virologue Marc Van Ranst a communiqué à l’avocat de Selena Ali, la propriétaire du chat péruvien, que son laboratoire de l’université de Louvain pouvait se charger de la quarantaine de Lee. “Vu que la rage est une maladie excessivement mortelle, et qu’elle nécessite des précautions extrêmes, une période de quarantaine peut être nécessaire”, résume-t-il en ajoutant qu’il est hautement improbable que le petit chat développe la maladie ultérieurement.