Plein écran
Michael Bloomberg. © AP

Le plan de Michael Bloomberg pour lutter contre le réchauffement climatique

Le milliardaire et philanthrope américain Michael Bloomberg a annoncé jeudi qu'il allait investir 500 millions de dollars pour aider son pays à réduire sa dépendance aux énergies fossiles et combattre ainsi le réchauffement climatique.

Cet argent servira notamment à fermer quelque 250 centrales à charbon à travers les Etats-Unis d'ici à 2030 et à "stopper la ruée vers la construction de nouvelles centrales au gaz", a expliqué l'ancien maire de New York (2002-2013) dans un communiqué.

Le milliardaire de 77 ans a décrit son plan "Beyond Carbon" ("Au-delà du carbone"), qu'il devait lancer officiellement vendredi lors d'un discours au Massachusetts Institute of Technology (MIT), comme "la plus grande campagne coordonnée pour combattre le réchauffement climatique jamais mise en oeuvre aux Etats-Unis".

“Course contre la montre”

"Beyond Carbon" a pour objectif d'aboutir à une économie fonctionnant à 100% aux énergies renouvelables, en soutenant les initiatives locales et en donnant un coup de pouce aux candidats politiques qui font du climat leur priorité.

"Nous sommes dans une course contre la montre avec le réchauffement climatique, et pourtant il n'existe encore pratiquement aucun espoir d'une action fédérale vigoureuse sur ce sujet pour les deux prochaines années au moins", a expliqué M. Bloomberg, en référence à l'échéance de l'actuel mandat du président climato-sceptique américain Donald Trump.

"Mère Nature n'attend pas notre calendrier politique, et nous ne pouvons pas nous le permettre non plus", a-t-il ajouté.

En 2011, Michael Bloomberg avait déjà lancé un plan de 500 millions de dollars, "Beyond Coal" ("Au-delà du charbon") qui s'est traduit à ce jour par la fermeture de 289 centrales au charbon aux Etats-Unis.

  1. Nouvelle revendication pour la ligne SNCB entre Erquelinnes et Charleroi

    Nouvelle revendica­ti­on pour la ligne SNCB entre Erquelin­nes et Charleroi

    Durant tout un temps, la ligne ferroviaire L130a qui relie Erquelinnes à Charleroi était sérieusement menacée car elle n’était pas suffisamment empruntée au goût de la Société Nationale des Chemins de fer Belges (SNCB). La commune a mis sur pied un comité de ligne ouvert à ses citoyens afin de faire entendre sa voix. Ils se sont réunis en fin d’année 2019 pour convenir d’un nouveau plan de bataille.