Le Sommet wallon des jeunes pour le climat annulé... faute de participants

Le Sommet wallon des jeunes pour le climat qui devait se dérouler à Namur de mercredi à vendredi a été annulé début juin, a indiqué mercredi l'Agence wallonne de l'air et du climat (AWAC). Il n'y avait pas assez de participants.

Plein écran
Youth for Climate: manifestation à Bruxelles le 26 mars 2019 © photo_news

Ce rendez-vous était l'occasion pour les élèves de 4e, 5e ou 6e secondaire de rencontrer une dizaine d'experts, dont Damien Ernst, professeur à l'université de Liège et spécialiste de l'énergie. 

Objectifs

L'objectif était notamment de "les faire participer à une simulation de prise de décisions afin de trouver des mesures aussi pertinentes que concrètes en faveur du climat", avait expliqué le cabinet du ministre wallon du Climat, Jean-Luc Crucke. Ces idées, approfondies sous des angles climatiques, énergétiques, juridiques, économiques et sociaux, devaient ensuite être présentées au Parlement de Wallonie.

Mauvais moment?

Pour participer à l'événement, les jeunes intéressés devaient s'inscrire avant le 2 juin sur le site dédié. Ils n'ont été que trois à le faire, alors qu'une centaine d'inscriptions étaient attendues. L'événement a donc été annulé. "Nous sommes bien entendu déçus, mais ce n'était peut-être pas la bonne période et la communication n'a sans doute pas été suffisante", a réagi Stéphane Cools, président de l'AWAC.

Adélaïde Charlier boude le sommet

De son côté, Adélaïde Charlier, porte-parole de Youth for Climate, a précisé à RTL Info qu'elle ne s'était elle-même pas inscrite au Sommet. "Ma réponse était d'abord positive mais en proposant quelques modifications", a-t-elle déclaré. "Sans réponse, je ne me suis donc pas inscrite.” 

“Ce sommet aurait pu être très constructif”

La jeune Namuroise avait notamment demandé que les experts qui ont rédigé la synthèse de recommandations présentée par Youth for Climate en mai dernier puissent participer au Sommet, chose qui n'a pas été acceptée selon elle. "Ce Sommet aurait pu être très constructif à condition de ne pas démarrer de rien, mais bien de nos projets existants", a-t-elle conclu. 

Plein écran
Adélaïde Charlier, Anuna de Wever et Jean-Luc Crucke © photo_news
  1. L’air pollué a causé 400.000 décès prématurés en 2016 dont 9.300 en Belgique

    L’air pollué a causé 400.000 décès prématurés en 2016 dont 9.300 en Belgique

    Si la qualité de l'air s'améliore en Europe, la pollution atmosphérique continue de nuire, surtout dans les villes, à la santé des Européens et à l'économie. En 2016, l'air vicié a provoqué plus de 400.000 décès prématurés sur le Vieux continent, d'après un nouveau rapport de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) publié mercredi. Le Soir parle de plus de 9.300 morts en Belgique la même année.
  2. Images insoutenables de singes et de chiens dans un laboratoire, deux sociétés belges concernées

    Images insoutena­bles de singes et de chiens dans un laboratoi­re, deux sociétés belges concernées

    L'entreprise de biotechnologie gantoise Argenx a ouvert une enquête après une vidéo montrant notamment des singes et des chiens maltraités dans un laboratoire allemand qui effectue des tests sur des animaux. "Ces images sont effrayantes", a déclaré mercredi un porte-parole. Si la véracité des images venait à être attestée, le contrat avec ce laboratoire pourrait être rompu.