Plein écran
Le volcan islandais Eyjafjöll en avril dernier © photo_news

Le volcan islandais Bardarbunga menace le ciel européen

Après l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll qui avait causé une paralysie sans précédents des transports aériens européens, un autre massif volcanique de l'île serait sur le point de rugir...

Plein écran

Des scientifiques islandais prétendent que le second plus haut volcan national présenterait les signes avant-coureurs d'une future éruption. Celle-ci devrait être beaucoup plus violente que la précédente et serait capable de répandre dans le ciel une nappe de cendres capable de rendre jaloux son notoire voisin.

Les géologues ont enregistré une sensible augmentation des micro-secousses autour de la zone à risque. Selon le professeur de géophysique à l'université d'Islande Pall Eirnarsson, ce regain d'activité a des raisons de susciter l'inquiétude.

Avril 2010 : le chaos
L'année passée, l'Europe avait appris à situer l'Islande sur une carte en faisant la connaissance de son patrimoine volcanique. Les cendres du volcan Eyjafjöll avaient provoqué une crise unique dans l'histoire de l'aviation, causant l'annulation de plus d'une centaine de vols à travers le continent. En Belgique, les compagnies avaient été contraintes de couper les moteurs du 15 au 20 avril.

Le professeur Einarsson a confié son inquiétude aux journalistes de la chaîne nationale. Selon lui, le faible nombre de sismomètres dans la région concernée compliquerait l'établissement de calculs fiables en la matière. Il a toutefois tenu à préciser que le risque était réel depuis l'observation de secousses anormalement élevées dans la région et a certifié l'augmentation des niveaux de laves magmatiques.

Le volcan Bardarbunga s'est manifesté pour la dernière fois en 1910 mais la dernière éruption significative remonte, quant à elle, à 1477.

A.F.

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.