Plein écran
© getty

Les ânes menacés par la médecine chinoise

Un abattage massif qui préoccupe de nombreuses associations...

La gélatine de peau d'âne, ou "ejiao", est abondament utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise. Bien que son efficacité ne soit pas scientifiquement prouvée, elle est prescrite pour soigner les problèmes d'anémie, l'insomnie ou encore l'infertilité. Elle s'obtient en faisant bouillir la peau de l'animal.

Or, la Chine ne possède pas un cheptel suffisamment large pour contenter la demande nationale. Le pays importe donc en masse des ânes d'Afrique et d'Amérique du Sud, au grand dam des défenseurs des animaux, relate NPR, relayé par Slate.  

Ainsi, en Afrique, ils commencent à manquer dans le travail de la terre: "Le taux de déclin auquel nous assistons dans les populations d'ânes de certains pays africains est dramatique et insoutenable", dénonce Geoffrey Dennis, directeur général de SPANA, une organisation caritative qui cherche à améliorer le bien-être des animaux de travail dans les communautés pauvres. 

En effet, dans certains pays comme le Burkina Faso, le Mali, le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Kenya, le Nigeria, l'Afrique du Sud, la Tanzanie et le Botswana, la population de ces équidés a chuté de 39%. La demande chinoise entraîne également une augmentation des vols d'animaux ensuite vendus à des abattoirs clandestins. 

La résistance s'installe désormais. Face au risque de pénurie, le Niger, en 2016, le Botswana et la Tanzanie, en 2017, ont décidé d'interdire les exportations. eBay a ensuite interdit la vente de l'ejiao sur sa plateforme.

Conséquence cocasse de la demande chinoise, la contrefaçon explose: selon un rapport de l'agence de presse Xinhua, 40% des produits labellisés "ejiao" sont en réalité conçu sans gélatine de peau d'âne. Les principaux concernés ne risquent pas de s'en plaindre...