Plein écran
© thinkstock

Les batteries de demain fonctionneront à l'aide de bactéries

Une nouvelle source d'énergie verte est en cours de développement et des piles à base de bactéries pourraient être proposées à la vente d'ici une dizaine d'années. Des scientifiques ont découvert que l'énergie produite par les protéines à la surface des microbes pouvait être exploitée en tant que ressource électrique.

L'étude, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, montre que certains produits chimiques produisent un courant électrique à travers leurs membranes cellulaires simplement en entrant en contact avec un métal ou un minéral. Cela signifie qu'il est possible de les relier directement à des électrodes.

Les chercheurs ont créé une version synthétique d'une bactérie marine connue sous le nom de Shewanella oneidensis et ont utilisé ses protéines pour transférer des électrons de l'intérieur du microbe à un rocher. Le Dr Tom Clarke, de l'Université d'East Anglia, explique: "Nous savions que les bactéries pouvaient transférer de l'électricité dans les métaux et les minéraux, et que cette interaction dépendait de protéines spéciales situées à la surface de la bactérie. Mais nous ne savions pas si ces protéines le faisaient directement ou indirectement par l'intermédiaire d'un médiateur inconnu dans l'environnement".

"Notre étude prouve que ces protéines peuvent produire un courant électrique en passant par la membrane cellulaire. C'est la première fois que nous sommes en mesure de voir comment les composants de la membrane cellulaire des bactéries sont capables d'interagir avec des substances différentes".

"Les scientifiques savaient depuis quelques temps que les bactéries avaient un effet sur les minéraux et les métaux, mais c'est la première fois qu'il est démontré qu'elles transmettent directement un courant électrique". "On peut imaginer que ces piles pourront être utilisées pour les gadgets de tous les jours, comme les chargeurs de téléphones portables ou les voitures". Un projet qui devrait encore demander une dizaine d'années pour être totalement distribuable.

  1. Les Belges et le climat: qu’attendez-vous du monde politique?

    Les Belges et le climat: qu’attendez-vous du monde politique?

    Près de 60% des répondants à la consultation publique en ligne sur le Plan national Énergie Climat (PNEC) demandent du courage et une vision à long terme de la part du monde politique, indiquent mercredi les différents ministres régionaux et du fédéral compétents en matière d'Énergie et de Climat. Une très grande majorité des 60.000 répondants estime que la poursuite du développement des énergies renouvelables devrait être une priorité et qu'il faut investir davantage dans les éoliennes en mer pour la production d'énergie offshore.